Source ID:; App Source:

Wall Street finit en baisse

«Il s'agit plus d'une journée d'observation, où les... (Photo Associated Press)

Agrandir

«Il s'agit plus d'une journée d'observation, où les investisseurs se positionnent avant le chiffre (mensuel) très attendu de l'emploi vendredi» aux États-Unis en mai, a noté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Photo Associated Press

Agence France-Presse

Wall Street a achevé en baisse une séance volatile mardi, marquée par des inquiétudes pour la politique monétaire aux États-Unis et la vigueur de la croissance mondiale: le Dow Jones a lâché 0,50% et le Nasdaq 0,58%.

------------------

Les marchés à la clôture:

TSX: -15,83 (-0,13%) à 12 593,97

Dow Jones: -76,49 (-0,50%) à 15 177,54

S&P 500: -9,04 (-0,55%) à 1631,38

NASDAQ: -20,11 (-0,58%) à 3445,26

-----------------

Les indices ont affiché une évolution particulièrement décousue mardi, entamant la séance du bon pied après quelques hésitations et terminant nettement dans le rouge.

«Il semble que le marché devienne plus sensible aux nouvelles négatives, et un ensemble de commentaires jugés inquiétants pour le marché ont pesé sur les indices», a expliqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Depuis des semaines, les investisseurs tentent d'interpréter les chiffres sur l'économie américaine en se concentrant sur leur impact éventuel sur la politique monétaire américaine, perçue comme une alliée essentielle de la hausse du marché.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a en effet conditionné la fin de son concours financier exceptionnel à l'amélioration de l'économie américaine, et notamment à une baisse significative du taux de chômage.

Or, une membre votante du comité de politique monétaire de la Fed, Esther George, patronne de l'antenne de Kansas City (Missouri, centre), s'est déclarée mardi favorable à un «ralentissement» du rythme des rachats d'actifs effectués chaque mois par la banque centrale américaine pour soutenir l'économie.

Bien que ces propos soient considérés comme conformes à des positions déjà exprimées par Mme George, ils ont été reçus avec fébrilité par un marché de plus en plus nerveux, qui s'est enfoncé dans le rouge avec leur diffusion.

D'autre part, «des déclarations de (la directrice générale) du FMI, Christine Lagarde, selon lesquelles l'économie mondiale pourrait entrer dans une +phase plus difficile+ ont également pesé», a relevé M. Cardillo.

Les investisseurs se sont par ailleurs «positionnés avant le chiffre très attendu de l'emploi» aux États-Unis en mai, qui doit être publié vendredi, a noté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Le marché obligataire a légèrement reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,137% contre 2,134% lundi soir et celui à 30 ans à 3,297% contre 3,276%.

Les titres du secteur aurifère font reculer la Bourse de Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mardi, tirée vers le bas par les titres du secteur de l'or et par l'annonce voulant que le plus grand actionnaire du Canadien Pacifique s'apprête à réduire sa participation dans le transporteur ferroviaire.

L'indice composé S&P/TSX a perdu 15,83 points pour encaisser son troisième recul quotidien consécutif et clôturer à 12 593,97 points.

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,63 cent US à 96,67 cents US, rendant la plus grande partie du gain de 0,85 cent US réalisé la veille, après que Statistique Canada a annoncé que le déficit commercial du Canada avec le reste du monde avait grimpé en avril.

Les principaux indices boursiers des États-Unis ont cédé du terrain malgré la publication de solides données sur le secteur de l'habitation. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a glissé de 76,49 points à 15 177,54 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a chuté de 20,11 points à 3445,26 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est défait de 9,04 points à 1631,38 points.

Le Canadien Pacifique (TSX:CP) a lourdement pesé sur le marché, son action ayant reculé de 3,74 $, soit 2,76 pour cent, à 131,76 $, après que le fonds d'investissement Pershing Square Capital Management a indiqué qu'il prévoyait vendre jusqu'à sept millions d'actions du transporteur ferroviaire, soit environ le tiers de sa participation, au cours des prochains six à douze mois.

L'action du CP avait progressé depuis que le dirigeant du fonds Bill Ackman s'était battu pour faire élire un nouveau conseil d'administration et un nouveau chef de la direction - Hunter Harrison, anciennement grand patron du Canadien National - chez le transporteur.

Le secteur aurifère a été le principal perdant mardi, avec un recul d'environ 1,4 pour cent. Le cours du lingot a perdu 14,70 $ US à 1397,20 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 38 cents à 21,58 $.

Le secteur des biens de consommation courante a aussi été faible, cédant 1,15 pour cent. L'action de Loblaw (TSX:L) a reculé de 1,30 $ à 49,34 $.

Les actions du groupe des mines et métaux ont généralement avancé, prenant collectivement 0,69 pour cent. Le cours du cuivre s'est emparé de 4 cents à 3,37 $ US la livre à New York. L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) a grimpé de 29 cents à 18,67 $.

Le groupe de l'énergie a légèrement progressé, même si le prix du pétrole brut a glissé de 14 cents US à 93,31 $ US le baril à New York. Dans ce secteur, l'action de Cenovus (TSX:CVE) a gagné 31 cents à 31,31 $.

- Avec Malcolm Morrison, La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer