Source ID:; App Source:

Bombardier poursuit son envol

Bombardier a dévoilé le premier appareil de sa... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Bombardier a dévoilé le premier appareil de sa nouvelle gamme CSeries, dans son usine de Mirabel, le 7 mars 2013.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

PAUL DURIVAGE
La Presse

Bombardier a gagné près de 15% cette semaine à la Bourse et touché 4,71$ hier, son plus haut niveau des 15 derniers mois, alors que plus d'un analyste relevait sa cible de prix pour le titre-vedette à la faveur des résultats financiers solides affichés au terme du premier trimestre et de l'envolée prochaine de la CSeries. Voici les prévisions de cinq analystes attachés à autant de grandes institutions financières concernant l'avenir prochain de Bombardier.

Fadi Chamoun, de BMO Marchés des capitaux:

«Bombardier est bien en deçà de son plein potentiel et devrait continuer à améliorer ses bénéfices alors que la demande progresse dans l'aviation d'affaires et le transport et que plusieurs projets [la CSeries en particulier] contribueront bientôt aux revenus et bénéfices. Bien que le risque reste élevé, tant d'un point de vue financier que sur le plan de l'exécution, le potentiel de hausse est irrésistible pour les investisseurs prêts à supporter de la volatilité à court terme», affirme l'analyste de BMO, qui hausse sa cible de prix de 4,75$ à 5,00$.

Joseph B. Nadol III, de J.P. Morgan:

«L'envolée de la CSeries, toujours prévue à la fin de juin, pourrait apporter un nouvel élan à l'action de Bombardier. Il y a cependant toujours des risques considérables liés à ce nouvel avion», écrit l'analyste de la firme new-yorkaise J.P.Morgan, qui note que le budget d'équipements de 2,7 milliards sera bientôt dépassé. Joseph Nadol compte sur de nouveaux contrats (ou leur absence) au salon aéronautique du Bourget, le mois prochain, pour secouer davantage le titre. L'analyse maintient sa cote «neutre».

Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale:

«Après le premier vol de la CSeries, les investisseurs attendront impatiemment de voir l'amélioration des marges bénéficiaires, tant dans l'aéronautique que dans les transports, et l'augmentation des flux de trésorerie, à mesure que diminueront les dépenses en développement des nouveaux avions et que Bombardier commencera à livrer les CSeries et Learjet 85, en 2014», prévoit l'expert de la FBN, qui rehausse sa cible de prix de 4,75$ à 5,25$.

Steve Hansen, de Raymond James:

«Nous augmentons notre prix cible à 6,00$ (contre 5,00$ précédemment) en raison du calendrier de la CSeries confirmé par Bombardier et d'une meilleure visibilité quant à l'amélioration des marges bénéficiaires de l'entreprise pour les deux prochaines années», résume l'analyste de Raymond James, qui réitère sa recommandation d'achat pour une «surperformance».

Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux:

«Alors que l'escompte des actions de Bombardier par rapport à ses pairs commence à s'effacer, nous croyons que des événements catalyseurs contribueront à soutenir sa dynamique à court terme», écrit l'expert, qui évoque de nouvelles commandes au salon du Bourget à la mi-juin, le premier vol de la CSeries, de nouvelles commandes d'avions civils et l'amélioration des marges dans le transport. Selon lui, le risque en vaut la chandelle avec un prix cible porté de 5,00$ à 5,50$.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer