La grogne des actionnaires de Dell (DELL) contre le retrait de l'entreprise de la Bourse s'étend, ce qui selon certains analystes pourrait obliger son pdg-fondateur Michael et le fonds Silver Lake à relever le prix qu'ils proposent pour racheter la compagnie.

Publié le 12 févr. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous pensons que le rachat proposé ne reflète pas la valeur de Dell et nous n'avons pas l'intention de soutenir l'offre», a annoncé mardi le fonds T. Rowe Price Associates, qui détient 4,4% de Dell.

Un autre fonds qui revendique 8,5% du capital, Southeastern Asset Management, avait déjà dit vendredi qu'il comptait combattre le projet de rachat qui «sous-évalue grossièrement l'entreprise».

Michael Dell, qui détient encore environ 14% de Dell, et le fonds Silver Lake proposent de retirer Dell de la cote en rachetant le reste des actions en circulation au prix unitaire de 13,65$.

Ils font valoir que ce prix, qui valorise Dell à 24,4 milliards de dollars, représente une prime de 25% par rapport au cours du 11 janvier, juste avant les premières rumeurs de départ de la Bourse.

L'opération doit être validée par les actionnaires.

«La plupart (des investisseurs) veulent un relèvement de l'offre, mais sont aussi conscients du manque d'offre concurrente et des problèmes auxquels Dell est confronté dans ses activités de PC», commente la banque Jefferies dans une note à ses clients, jugeant «probable» que l'offre aille jusqu'à 15$.