L'action de Research in Motion (T.RIM), le fabricant du téléphone multifonctions BlackBerry, a connu une bonne séance sur des rumeurs d'une prise de participation de l'investisseur américain Carl Icahn.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Réagissez sur le Blogue de la Bourse

L'action, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur, a terminé la journée en hausse de 3,63% (81 cents) à 23,15 $.

M. Icahn n'avait pas répondu à des demandes de confirmation, et les documents boursiers ne révélaient rien d'une éventuelle prise de participation importante de sa part dans l'équipementier canadien.

«Ce n'est pas confirmé», a souligné l'analyste de Jefferies Bily Kim à l'AFP, dubitatif de la valeur à la revente de Research in Motion.

Selon lui, le portefeuille de brevets du canadien ne pourrait valoir qu'environ 1 milliard de dollars, tandis que l'activité de fabricant, actuellement à l'équilibre ou en perte selon lui, est d'une valeur discutable.

«Cela n'a pas grand sens pour un autre grand fabricant d'acheter (RIM, mais) il est possible que quelqu'un, un investisseur privé, puisse le faire», selon M. Kim.

L'intervention potentielle de M. Icahn est surveillée avec d'autant plus d'attention qu'il a, selon M. Kim, joué un rôle moteur dans l'achat d'un autre fabricant en difficultés, Motorola Mobility, par le géant internet Google. La transaction de 12,5 milliards de dollars a été annoncée le mois dernier.

La valeur de Research in Motion, pionnier des téléphones intelligents, s'est effondrée en raison de sa difficulté à résister à la concurrence de l'iPhone d'Apple et des téléphones fonctionnant sous le système Android de Google.

Depuis deux semaines, sa chute s'est précipitée après la publication de résultats en forte baisse et bien inférieurs aux prévisions des analystes, en raison de ventes décevantes de ses produits.