Utilisé par un grand nombre de gestionnaires, le VIX est devenu un des indicateurs de sentiment le plus souvent nommés lorsqu'il est question d'évaluer l'état général du marché. Il indique comment les investisseurs évaluent le risque, explique Larry Berman.

Mis à jour le 21 juill. 2011
Jean Gagnon, collaboration spéciale LA PRESSE

Le VIX est calculé à partir du prix des options des titres composant l'indice S&P 500 et on trouve sa cote chez tous les fournisseurs de données boursières sous le symbole VIX.

Le VIX augmente lorsque les primes auxquelles se négocient les options des titres du S&P 500 augmentent. Généralement, les primes sur les options augmentent lorsque les investisseurs deviennent plus craintifs envers les conditions de marché. Ils utilisent alors les options pour s'assurer contre les pertes qu'ils pourraient subir.

Plus le VIX est élevé (30 ou plus), plus le niveau d'anxiété sur les marchés est élevé. Mais c'est à ce moment qu'il est préférable d'acheter, disent les analystes techniques, car ils estiment que la majorité des investisseurs sous l'emprise de la peur ont déjà vendu. Au contraire, lorsqu'il est très bas (15 et moins), cela indique une grande complaisance de la part des investisseurs. Il faut alors se méfier, car cette complaisance apparaît généralement lorsque tous les gestionnaires ont investi toutes leurs liquidités, ce qui laisse peu de place à des hausses subséquentes.