Vice-président et gestionnaire principal de Gestion de placements Eterna, Frédéric Blondeau, 38 ans, est responsable de la gestion l'Eterna Fonds de revenu immobilier mondial, offert aux investisseurs qualifiés depuis janvier 2011. Ce spécialiste des titres immobiliers en recommande cinq qui sont susceptibles de mieux faire que la moyenne des actions du secteur immobilier dans une période de 6 à 12 mois.

André Dubuc LA PRESSE

L'investissement immobilier améliore la diversification du portefeuille en ce sens qu'il améliore son rendement total tout en diminuant son risque. Au début d'une période qui s'annonce mouvementée pour les places boursières, il peut être avisé pour l'investisseur de mettre une partie de ses billes, de 5 à 15% de son portefeuille, dans la brique et le mortier par l'entremise de sociétés et de fonds inscrits en Bourse. Comme la seconde partie de l'année présente des risques macroéconomiques importants, il s'attend à ce que son secteur de prédilection se démarque positivement, grâce en grande partie aux dividendes élevés caractéristiques des fonds immobiliers, en moyenne de 4 à 4,5%. Pour la sélection d'aujourd'hui, M. Blondeau s'est limité aux titres canadiens et américains. Dans son fonds mondial, il ajoute des titres de pays stables comme la Suisse et la Suède.

Digital Realty Trust [[|ticker sym='DLR'|]]

Prix fermeture vendredi: 62,57$

Sommet 52 semaines: 64,25$

Bas 52 semaines: 47,42$

Dividende annuel: 2,72$

Propriétaire de centres de données pour les grands noms des technologies de l'information et des médias sociaux, au bénéfice de locataires AAA comme Verizon, AT&T ou IBM, M. Blondeau aime la société en raison de son bas prix actuel par rapport à son potentiel de croissance. On parle ici d'un fonds ayant une capitalisation boursière de 6 milliards US et possédant 96 propriétés aux États-Unis et en Europe. Le rendement de la distribution s'élève à 4,3%. «Les centres de données s'établissent habituellement dans des endroits géographiques où l'électricité est bon marché», explique M. Blondeau.

Public Storage [[|ticker sym='PSA'|]]

Prix fermeture vendredi: 112,22$

Sommet 52 semaines: 120,00$

Bas 52 semaines: 85,04$

Dividende annuel: 3,80$

Connu sous le nom Entrepôt Public au Québec, où elle possède 12 places d'affaires, Public Storage profite des déboires du marché résidentiel américain. Les propriétaires évincés de leur maison placent leurs meubles et leurs effets dans des mini-entrepôts en attendant le retour de jours meilleurs. «J'apprécie la stabilité du dividende depuis plusieurs années - actuellement de 3,3% - et la qualité irréprochable du bilan avec une dette limitée», dit Frédéric Blondeau.

Brookfield Office Properties Canada [[|ticker sym='T.BOX.UN'|]]

Prix fermeture vendredi: 22,40$

Sommet 52 semaines: 23,68$

Bas 52 semaines: 18,51$

Dividende annuel: 1,08$

Ex-O&Y, Brookfield est devenu le seul fonds immobilier (FPI ou REIT en anglais) canadien spécialisé à 100% dans les immeubles de bureaux. «Le REIT nous permet de tirer profit de la stabilité de l'économie canadienne», dit le gestionnaire, qui a travaillé auparavant à la Caisse de dépôt. Le dividende de 4,8% fait rêver les rentiers. Bémol: la proportion des parts détenue par le public reste inférieure à 30%, ce qui limite la liquidité du titre.

Equity Residential [[|ticker sym='EQR'|]]

Prix fermeture vendredi: 59,21$

Sommet 52 semaines: 61,86$

Bas 52 semaines: 39,69$

Dividende annuel: 1,35$

Contrairement à ce qu'on pourrait penser en lisant les journaux, les REIT américains font très bien en Bourse depuis 2010, grâce en grande partie à la baisse des taux obligataires de long terme qui a eu pour effet d'augmenter la valeur des immeubles en portefeuille. Le méga-REIT Equity Residential (18 milliards US de capitalisation boursière) a profité du même élan. Qui plus est, les perspectives du marché locatif US sont excellentes en raison du fait que le taux de propriété a beaucoup reculé avec la crise dans le marché des maisons et condos. «Avec un rendement du dividende de 2,2%, on s'attend à des hausses de dividende», dit l'invité de la semaine.

First Capital Realty [[|ticker sym='FCR'|]]

Prix fermeture vendredi: 16,80$

Sommet 52 semaines: 17,12$

Bas 52 semaines: 13,43$

Dividende annuel: 0,80$

First Capital est le roi canadien du centre commercial linéaire ou strip mall. Elle en détient plusieurs à Montréal, à Québec et en banlieue. Un centre First Capital a la caractéristique de posséder au moins un supermarché ou une pharmacie comme locataire majeur. «C'est une belle entreprise dans un contexte incertain comme aujourd'hui. La beauté de leur modèle d'affaires réside dans la stabilité des revenus», dit M. Blondeau. Après tout, il ne se passe pas une semaine sans qu'on ne fasse un tour à l'épicerie ou chez l'ami Jean Coutu. Le dividende donne un rendement de 4,8%.