La Bourse de New York a terminé en nette baisse lundi, sapée par les inquiétudes pour la santé financière de la zone euro et le fort repli des prix du pétrole qui a pesé sur le secteur de l'énergie: le Dow Jones a perdu 1,05% et le Nasdaq 1,58%.    

Mis à jour le 23 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a abandonné 130,78 points à 12 381,26 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 44,42 points à 2758,90 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 1,19% (15,90 points) à 1317,37 points.

Le marché s'est installé dans le rouge dès l'ouverture dans le sillage des places européennes en forte baisse face aux inquiétudes entourant la crise de la dette en zone euro.

«Aux États-Unis, les craintes d'une contagion sous quelque forme que ce soit, en lien avec la situation en Grèce et au Portugal, sont de plus en plus fortes», a rapporté Dan Greenhaus, de Miller Tabak.

Les mêmes inquiétudes qui avaient saisi le marché vendredi après un abaissement de la note de la Grèce ont encore pesé après le week-end, accentuées par un avertissement lancé par l'agence Standard and Poor's sur la note de dette de l'Italie, qui pourrait être abaissée.

Les banques ont fait les frais de ces inquiétudes, à l'image de leurs homologues européennes. Les plus mauvaises performances toutefois ont été enregistrées par les valeurs de l'énergie et de la technologie.

«Cela laisse à penser que le marché prend la situation de la dette grecque comme excuse, mais que l'inquiétude porte sur (le fait de savoir si) on rentre dans une période où la croissance est plus faible que prévu, (or) on commence à y penser» après une série d'indicateurs décevants la semaine passée, a observé Gregori Volokhine, de Meeschaert Capital Markets.

Sous la pression d'un dollar raffermi, le baril du pétrole a lâché plus de 2 dollars à New York.

Le marché obligataire a été prisé, refuge des investisseurs inquiets. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,134% contre 3,152% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,274% contre 4,299%.