Les titres des sociétés minières ont mis la Bourse de Toronto sur le chemin des gains mercredi, stimulés par la hausse prononcée du cours du cuivre.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

Les investisseurs ont en outre réagi à la décision de la Chine de hausser un de ses principaux taux d'intérêt d'un quart de point pour contrôler son inflation, laquelle a atteint 5,1 pour cent en novembre.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 66,01 points pour clôturer à 13 449,17 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a progressé de 56,17 points à 2243,57 points.

Le marché torontois était fermé lundi et mardi, à l'occasion des congés fériés reportés de Noël et du lendemain de Noël, qui tombaient cette année un samedi et un dimanche.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,58 cent US par rapport à vendredi dernier, pour clôturer à 99,94 cents US.

La Chine a haussé samedi ses taux d'intérêt de 0,25 pour cent à 5,81 pour cent. Il s'agissait de leur deuxième appréciation en un peu plus de deux mois.

Les marchés ont souvent mal réagi aux mesures entreprises par Pékin pour contrôler l'inflation cette dernière année, craignant que cela ne fasse ralentir l'économie chinoise. La solide demande en provenance de ce pays a grandement contribué à la croissance d'environ 14 pour cent du TSX depuis le début de l'année, le parquet torontois affichant une forte pondération en titres liés aux matières premières.

Malgré tout, les titres miniers du parquet torontois ont profité de la forte progression du cours du cuivre depuis la fin de la semaine dernière. La livre de cuivre a clôturé la séance de mercredi à 4,31 $ US, en baisse de deux cents US par rapport à son cours de fermeture record de la veille, mais quand même largement au-dessus de son cours de 4,26 $ US de vendredi.

«Il y a une certaine compréhension que les hausses des taux d'intérêt en Chine surviennent parce que leur économie est vigoureuse», a expliqué Colin Cieszynski, analyste du marché chez CMC Markets Canada.

«Ce qu'ils tentent de faire avec les hausses de taux d'intérêt, c'est de faire en sorte que les pressions sur les prix ne s'envolent pas, parce que la demande sous-jacente est toujours là et elle est toujours solide. Et c'est probablement ce qui soutient le cours du cuivre et le cours du brut.»

Le secteur des métaux de base a avancé de près de deux pour cent, notamment grâce au titre de Teck Resources (TSX:TCK.B), qui a pris 1,51 $ à 59,91 $, et à celui de HudBay Minerals (TSX:HBM), qui a engrangé 29 cents à 17,83 $.

Les titres du groupe aurifère ont grimpé avec le cours du lingot d'or. Ce dernier a avancé de 7,90 $ US à 1413,50 $ US l'once. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a pris 1,04 $ à 53,13 $ tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) s'est améliorée de 49 cents à 45,63 $.

Mais les titres du secteur de l'énergie ont cédé du terrain, le cours du pétrole brut ayant reculé de 37 cents à 91,12 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a rendu 40 cents à 4,30 $ pendant que celle de Suncor Énergie (TSX:SU) a reculé de 34 cents à 38 $.

Le secteur technologique a aussi pesé sur l'indice de référence du parquet torontois, le titre de Research In Motion (TSX:RIM) s'étant déprécié de 70 cents à 58,15 $.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles s'est adjugée 9,84 points à 11 585,38 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 4,05 points à 2666,93 points et que l'indice élargi S&P 500 a grimpé de 1,27 point à 1259,78 points.