La Bourse de Toronto a terminé la séance de jeudi en hausse, après que BP eut annoncé que la fuite de pétrole qui souille le golfe du Mexique depuis trois mois a été arrêtée.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 121,61 points, pour clôturer à 11 741,77 points. Il avait été stable pendant la plus grande partie de la journée, peu encouragé par de faibles données économiques aux États-Unis et en Chine.

Le parquet s'est cependant réveillé en après-midi, lorsque BP a annoncé avoir arrêté la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique pour la première fois depuis avril.

L'action de BP a bondi de 2,75 $ US, soit 7,6%, à 38,92 $ US à la Bourse de New York.

Les titres du marché ont aussi réagi lorsque la commission des valeurs mobilières des États-Unis - la Securities and Exchange Commission (SEC) - a indiqué qu'elle ferait une «annonce significative» après la fermeture des marchés.

Plusieurs investisseurs avaient visé juste en anticipant que la SEC annoncerait un règlement avec la banque d'affaires Goldman Sachs, au sujet d'accusations au civil pour la vente de titres controversés liés au marché hypothécaire.

En vertu de l'accord, Goldman devra payer des amendes totalisant 300 millions $ US à la SEC, et 250 millions $ US en compensation aux personnes qui ont perdu de l'argent dans ces investissements.

La Bourse de croissance TSXV a avancé jeudi de 2,3 points à 1386,86 points.

Le dollar canadien a quant à lui retraité de 0,44 cent US à 96,26 cents US, après que Statistique Canada eut dévoilé une huitième hausse mensuelle en neuf mois des ventes des fabricants pendant le mois de mai.

Le secteur torontois de l'énergie a bien réagi à l'annonce de BP, prenant 0,66% même si le cours du pétrole a chuté de 42 cents US à 76,62 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a avancé de 81 cents à 40,39 $, tandis que celle de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a grimpé de 22 cents à 37 $.

Les titres de la finance ont profité des rumeurs au sujet de Goldman Sachs en fin de journée, et le secteur a terminé en hausse d'un pour cent. Le titre de la Banque TD (TSX:TD) a avancé de 76 cents à 72,88 $, tandis que celui de la Banque de Montréal (TSX:BMO) a pris 77 cents à 62,19 $.

Le cours du lingot d'or a avancé de 1,30 $ US à 1208,30 $ US l'once à New York, ce qui a eu un effet favorable sur le secteur aurifère de Toronto. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a notamment progressé de 43 cents à 44,86 $.

Les titres liés aux matières premières affichaient des baisses plus tôt dans la journée, en réaction à la publication de données laissant entrevoir un ralentissement de la croissance économique en Chine.

La troisième plus grande économie du monde a progressé de 10,3% au deuxième trimestre, comparativement à une croissance de 11,9% au trimestre précédent.

La Chine contribue à la reprise économique mondiale en faisant grimper la demande pour les ressources naturelles, mais son ralentissement fait craindre aux investisseurs de nouveaux reculs de la demande, ce qui nuirait à plusieurs sociétés canadiennes.

Les marchés new-yorkais ont affiché de lourdes pertes pendant la plus grande partie de la séance, mais ont pris du mieux en fin de journée pour terminer près de leur niveau de clôture de la veille.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a lâché 7,41 points, pour clôturer à 10 359,31 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a cédé 0,76 point à 2249,08 points et que l'indice élargi S&P 500 a gagné 1,31 point à 1096,48 points.