La Bourse de Toronto a terminé la séance de mardi en baisse marquée, tirée vers le bas par la décote d'une grande banque européenne et des données décevantes sur les ventes de maisons aux États-Unis.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a chuté de 138,14 points, pour clôturer à 11 797,94 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a cédé 15,09 points à 1457,94 points.

L'agence de notation Fitch a abaissé d'un cran sa cote sur la dette de BNP Paribas SA - la plus grande banque de la zone euro au chapitre des dépôts - en raison de la détérioration de la qualité de ses actifs. La décision de l'agence a ravivé les craintes des investisseurs de voir les problèmes de dettes souveraines en Europe ralentir la croissance et miner le système financier.

Les opérateurs ont peur que les hauts niveaux d'endettement des gouvernements européens, particulièrement ceux de la Grèce, de l'Espagne et du Portugal, nuisent à la reprise économique mondiale et entrainent une nouvelle ronde de pertes pour les banques qui détiennent la dette des gouvernements à court d'argent.

«De toute évidence, leurs calculs ont déteint sur les cotes de certains des gouvernements et tout le monde a reconnu que la grande exposition aux dettes souveraines occupe bel et bien une place dans le système bancaire européen», a observé Norman Raschkowan, chef des investissements pour la Financière Mackenzie.

En outre, les reventes de maisons aux États-Unis ont glissé de façon inattendue de 2,2 pour cent en mai, ce qui laisse croire que les effets du programme de soutien gouvernemental destiné aux éventuels acheteurs de maisons s'essouflent plus tôt que prévu. Les analystes tablaient sur une croissance de 6,1 pour cent pour le mois dernier.

De son côté, le dollar canadien a cédé 0,45 cent US à 97,17 cents US, après qu'il eut été révélé que le recul des prix de l'essence avait fait retraiter l'inflation canadienne à 1,4 pour cent le mois dernier. Le huard a avancé de 11 pour cent vis-à-vis du billet vert américain au cours des 12 dernier mois.

Le cours du pétrole a lâché 61 cents US à 77,21 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Conséquemment, le secteur de l'énergie du parquet torontois a retraité de 2,3 pour cent, l'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) ayant perdu 1,09 $ à 36,87 $, tandis que celle de Suncor Énergie (TSX:SU) a retraité de 81 cents à 33,73 $.

Le secteur des métaux de base a effacé 3,23 pour cent, malgré une hausse de cinq cents US du cours du cuivre à 2,99 $ US la livre. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a baissé de 1,10 $ à 35,57 $, tandis que celui de Quadra FNX Mining (TSX:QUX) a titubé de 78 cents à 10,54 $.

Les titres du secteur aurifère ont aussi cédé du terrain dans l'ensemble, tandis que le cours du lingot d'or a grimpé de 10 cents US à 1240,80 $ US l'once.

Sur Wall Street, les marchés ont aussi jeté du lest, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant reculé de 148,89 points à 10 293,52 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a cédé 27,29 points à 2261,8 points et que l'indice élargi S&P 500 a effacé 17,89 points à 1095,31 points.