La Bourse de Toronto a terminé la séance de jeudi en hausse, essentiellement grâce aux solides résultats trimestriels présentés par la Banque CIBC (T.CM) et la Banque Nationale (T.NA), qui ont eu le dessus sur les inquiétudes liées aux dettes européennes et aux faibles données économiques en provenance des États-Unis.

Mis à jour le 25 févr. 2010
Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 109,61 points, à 11 631,44 points.

Les inquiétudes de voir la Grèce peiner à reprendre le contrôle de sa dette ont continué à peser sur le moral des investisseurs après que l'agence de notation Standard & Poor's eut indiqué que la cote de crédit du pays serait abaissée d'ici un mois.

«Ce n'est pas surprenant de voir qu'ils parlent de réduire la cote des banques et celle de la Grèce», a estimé Norman Raschkowan, chef des investissements chez Mackenzie Financial.

«Ce qui est intéressant, je crois, c'est que les agences de crédit - en partie en raison de tous les problèmes liés à la bulle du crédit - sont bien plus prudentes en disant 'Eh bien ça n'a pas de sens de donner à une compagnie une cote de crédit plus élevée que celle du pays dans lequel elle réside', et particulièrement si ses activités sont liées d'aussi près à ce pays.»

Une avancée du dollar américain a fait reculer le cours de la devise canadienne, qui a clôturé en baisse de 0,48 cent US, à 94,4 cents US.

Le secteur torontois de la finance a pris 1,08 pour cent, après que la Banque CIBC [[|ticker sym='T.CM'|]] et la Banque Nationale [[|ticker sym='T.NA'|]] eurent fait état de solides résultats financiers pour leur premier trimestre. L'action de la Banque CIBC a pris un peu plus de trois pour cent pour terminer à 69,95 $ et celle de la Nationale a gagné 1,9 pour cent à 59,73 $.

«La CIBC et la Nationale ont surpassé les attentes, alors maintenant tout le monde redevient un peu plus optimistes au sujet de l'allure des chiffres des banques», a observé M. Raschkowan.

Le secteur aurifère a bondi de 3,15 pour cent, le cours du lingot d'or ayant avancé de 11,30 $ US à 1108,50 $ US l'once à New York. Le titre de Barrick Gold [[|ticker sym='T.ABX'|]] a progressé de 98 cents à 39,69 $, tandis que celui de Goldcorp [[|ticker sym='T.G'|]] a pris 1,43 $ à 39,79 $.

La vigueur du billet vert américain a déprimé le cours du pétrole brut, lequel a retraité de 1,83 $ US à 78,17 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Sur le parquet torontois le secteur de l'énergie est resté stable.

Le groupe des métaux de base a avancé de 1,05 pour cent, le cours du cuivre ayant retraité de quatre cents US à 3,21 $ US la livre.

La Bourse de croissance TSXV a quant à elle cédé 1,47 point à 1517,94 points.

Les marchés new-yorkais ont reculé, les demandes d'assurance-emploi ayant grimpé de façon inattendue pour une deuxième semaine consécutive. Les données sur les commandes de biens durables aux États-Unis le mois dernier ont aussi déçu les analystes.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a laissé 53,13 points à 10 321,03 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a perdu 1,68 point à 2234,22 points et que l'indice élargi S&P 500 a abandonné 2,3 points à 1102,94 points.