Galvanisée par son secteur financier, la Bourse de Toronto a connu une bonne journée lundi, les investisseurs affichant un certain optimiste avant la publication des résultats trimestriels des principales banques canadiennes, cette semaine.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice S&P/TSX a gagné 76,08 points à 10 069,5. À lui seul, le secteur financier a progressé de deux pour cent, même si les experts prédisent une baisse des revenus des banques par rapport à la même période de l'an dernier.

Le dollar canadien a perdu un quart de cent US à 89,01 cents US après que le ministre des Finances, Jim Flaherty, eut déclaré que le déficit serait «substantiellement plus» élevé que les 34 millions $ prévus lors du dernier budget et que la croissance serait plus lente.

La Bourse de croissance TSXV a reculé de 0,08 point à 1096,43 points.

Les marchés boursiers américains étaient fermés en raison du congé du Memorial Day.

L'action de la Banque de Montréal, qui doit publier mardi ses résultats financiers, a grimpé de 69 cents à 41,56 $.

La Banque CIBC [[|ticker sym='T.CM'|]], la Banque Scotia [[|ticker sym='T.BNS'|]] et la Banque TD [[|ticker sym='T.TD'|]] feront état de leurs résultats jeudi, tandis que la Banque Royale [[|ticker sym='T.RY'|]] dévoilera les siens vendredi. Les actions des quatre banques ont engrangé des gains lundi, même si certains observateurs croient que leurs revenus pourraient reculer d'entre 8 et 20 pour cent par rapport au trimestre correspondant de l'an dernier.

«Personne n'aime voir des résultats à la baisse, mais c'est relativement mineur. Il y a trois mois, en mars, certains ébauchaient des scénarios apocalyptiques dans lesquels les banques étaient contraintes de réduire leur dividende», a rappelé Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez MacDougall, MacDougall and MacTier.

Quant aux déclarations du ministre Flaherty sur la dette et la croissance économique du pays, elles étaient attendues par le marché, a estimé George Davis, analyste technique en chef chez RBC Marchés des capitaux.

«Je crois qu'en général, plusieurs personnes s'attendaient à ce que la récession ait davantage de conséquences et à ce qu'elle cause plus de dommages que ce que la Banque du Canada avait (originalement) prédit», a poursuivi M. Davis.

Le secteur des télécommunications a aussi connu lundi une bonne séance à Toronto, prenant près de deux pour cent.

Les titres énergétiques ont affiché une progression de 0,2 pour cent dans l'ensemble, à quelques jours d'une rencontre entre les pays-membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). La Bourse des matières premières de New York était fermée lundi, mais le contrat sur le baril de pétrole brut pour livraison en juillet se transigeait, en fin d'après-midi, en baisse de 46 cents US à 61,21 $ US dans les échanges électroniques.