Berkshire Hathaway ((brk.a) et (brk.b)), société de Warren Buffett qui est la principale actionnaire de Kraft Foods et de Coca-Cola, réduit ses achats d'actions après que les liquidités de l'entreprise eurent baissé à leur plus bas niveau en plus de cinq ans.

BLOOMBERG

Berkshire Hathaway diminue ses dépenses au moment où la société s'approche du seuil de 10 milliards US qui, selon M. Buffett, est le minimum qu'il souhaite avoir en mains pour faire face à d'éventuelles calamités. Les avoirs liquides, qui avaient atteint 47,1 milliards US en septembre 2007, ont baissé sous les 20 milliards US en avril dernier après que la société eut divulgué sa pire perte en au moins 20 ans. M. Buffett a alors choisi de consacrer ses fonds à l'achat de titres de dette d'entreprises et d'actions privilégiées.

«Il a fermé le robinet», constate Jeff Matthews, auteur de Pilgrimage to Warren Buffet's Omaha, et fondateur du fonds spéculatif Ram Partners. «Il a dû vendre certaines de ses actions pour acheter des choses l'automne dernier, ajoute-t-il. C'est pourquoi il ne fait pas de gros achats d'actions.»

Berkshire Hathaway a consacré 624 millions US en achats d'actions, y compris celles de Wells Fargo&Co., au premier trimestre, somme la plus modeste depuis au moins 2005, selon des dépositions aux autorités faites par la société d'Omaha, au Nebraska.

M. Buffett est plutôt en quête de rendements de 10% ou plus en investissant dans des actions privilégiées de Goldman Sachs et de General Electric et en achetant des titres semblables vendus par Swiss Reinsurance. Il a également acheté des titres de dette d'entreprises comme Mars Inc., fabricant de friandises, et de USG Corp., fabricant de panneaux de revêtement. Des transactions semblables effectuées depuis septembre dernier ont collectivement payé des intérêts de plus de 1,8 milliardUS annuellement.

«Chez Berkshire Hathaway, fondamentalement, chaque mois génère des liquidités», indiquait le 3 mai dernier M. Buffett, au lendemain de l'assemblée générale annuelle de la société à Omaha. «Nous n'avons pas acheté beaucoup d'actions», avait-il précisé.

Les investissements dans Goldman Sachs et dans General Electric procurent aussi à M. Buffett l'option d'acheter les actions à des prix établis lorsque les transactions ont été exécutées. Dans le cas des placements dans Swiss Re et dans USG, ils peuvent aussi être convertis en actions plus tard.

«Comment refuser de telles propositions?» demande Gerald Martin, professeur de finances à la Kogod School of Business, à Washington, qui a étudié l'histoire des investissements de M. Buffett. «Il se protège de la bonne façon, ajoute-t-il. Il achète ces valeurs au cours d'une période d'incertitude et il s'assure un rendement jusqu'à ce que le cours des actions se redresse.»

Au cours des 16 trimestres terminés le 31 décembre dernier, Berkshire Hathaway a consacré une moyenne de 2,9 milliards US en achats d'actions par trimestre. La seule fois au cours de cette période où Berkshire Hathaway a investi moins de 1 milliard US a été pendant le quatrième trimestre de l'an dernier, lorsque la firme a versé 691 millions US pour des actions et vendu des titres de différentes entreprises pour une somme de 4,77 milliards US.