La Bourse de Toronto a effectué mardi un retour en force et effacé une bonne partie des pertes affichées la semaine dernière.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

Le principal indice de la place torontoise, le S&P/TSX, a bondi de 338,1 points, soit 3,46 pour cent, pour clôturer à 10 100,95 points, les investisseurs semblant croire que la reprise printanière pouvait encore se poursuivre.

Le parquet torontois a par ailleurs profité de la hausse du cours du baril de pétrole brut, lequel a franchi la barre des 60 $ US pour la première fois depuis novembre.

Le S&P/TSX avait reculé de 4,6 pour cent la semaine dernière en raison des nombreuses prises de profits. L'indice vedette avait pris plus de 30 pour cent depuis le début mars.

«Nous sommes dans le troisième mois d'une reprise très puissante - cela pourrait se poursuivre pendant des mois», a observé Paul Thornton, conseiller en investissements chez Global Maxfin Capital.

«Cela va être appuyé par les énormes sommes d'argent qui avaient été mises de côté - les gens ont peur de manquer cette reprise et les institutions ont été de gros acheteurs.»

Le secteur de l'énergie a avancé de 5,5 pour cent à Toronto. Le cours du baril de pétrole pour livraison en juin a grimpé de 58 cents US à 56,61 $ US à la Bourse des matières premières de New York, après avoir pris lundi 2,69 $ US. Compte tenu que le contrat à terme de juin expire mardi, la plupart des opérateurs ont maintenant les yeux rivés sur le contrat pour livraison en juillet, qui a pris 51 cents à 60,10 $ US.

Par ailleurs, la solide performance de la bourse a stimulé le dollar canadien, qui s'est envolé de 1,67 cent US à 86,48 cents US.

La Bourse de croissance TSXV a pour sa part avancé mardi de 13,4 points à 1076,49 points.

Les marchés new-yorkais ont encaissé de légers déclins, mardi, après avoir considérablement avancé lundi. La publication de données décevantes sur la construction de maisons a ainsi eu le dessus sur les bons résultats financiers présentés par Home Depot.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 29,23 points à 8474,85 points, après avoir gagné 235 points à la veille. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 1,58 point à 908,13 points, tandis que l'indice composite du Nasdaq, à forte composante technologique, a avancé de 2,18 points à 1734,54 points.

Les marchés américains avaient enregistré d'importants gains lundi, avec le raffermissement de la confiance des constructeurs de maisons, mais le département du Commerce a indiqué mardi que la construction résidentielle avait en fait plongé de 12,8 pour cent en avril pour atteindre un nouveau creux. Les permis pour les nouveaux projets ont aussi touché un nouveau fond.

Les économistes s'attendaient à de faibles hausses et affirment que le marché de l'habitation devra cesser de reculer avant que l'Amérique puisse se remettre de cette récession.

«Avec le marché du travail américain qui continue de s'affaiblir à un rythme assez important, et avec les stocks de maisons invendues qui continuent à peser lourdement sur la nouvelle activité de construction résidentielle, une reprise soutenue dans ce secteur du marché américain de l'habitation ne devrait pas avoir lieu avant un bon moment», a commenté Millan Mulraine, stratège chez TD Valeurs mobilières.

Le secteur des métaux de base du parquet torontois a pris mardi 7,25 pour cent, l'action de Teck Resources [[|ticker sym='T.TCK.B'|]] s'étant adjugé 1,32 $ à 15,60 $.

Les titres financiers ont pris en moyenne 3,7 pour cent. L'action de la Banque Royale [[|ticker sym='T.RY'|]] a avancé de 1,52 $ à 43,46 $, tandis que celle de la Banque Scotia [[|ticker sym='T.BNS'|]] a gagné 1,26 $ à 36,26 $.

Le secteur aurifère a progressé de près d'un pour cent. Le cours du lingot d'or a gagné 5 $ US à 926,70 $ US à New York.