La Société immobilière du Canada (SIC) vendra le Silo n5 et les terrains de la Pointe-du-Moulin dans le port de Montréal au promoteur Devimco au terme d’un appel de propositions qui s’est étiré dans le temps.

Publié le 1er juin
André Dubuc
André Dubuc La Presse

Président de Devimco, Serge Goulet a confirmé l’information lors d’un évènement de presse concernant l’avenir du secteur Bridge-Bonaventure, mardi matin.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Serge Goulet, président et cofondateur du Groupe Devimco

Ce n’est pas d’hier que l’on connaît le nom du futur propriétaire du terrain de 7,3 hectares. La Presse avait dévoilé le nom du gagnant de l’appel de propositions en juillet 2019. Ce n’est pourtant que mardi que la nouvelle a été confirmée par l’une des parties intéressées.

Lisez « Silo no 5 : nous avons un gagnant »

Faisant un demi-kilomètre de long, le Silo n5 est désaffecté depuis 1994. Les projets et annonces à propos de sa mise en valeur se sont succédé au fil des ans. Par exemple, en novembre 2010, la SIC annonçait vouloir réhabiliter le silo à temps pour le 375anniversaire de Montréal, en 2017. Les frais d’entretien de ce mastodonte oscillaient autour de 500 000 $ par année à l’époque.

Cette fois encore, le projet est ambitieux. Il est question de transformer le silo en ferme urbaine verticale de 20 000 m⁠2, laquelle sera chauffée notamment par une hydrolienne, installée dans le fleuve derrière Habitat 67.

Le promoteur de la ferme est Stephan Ouaknine, PDG du fonds de technologies propres Inerjys. Il a la responsabilité de transformer l’intérieur du silo pour accueillir des serres verticales. L’espace sera ensuite loué à des maraîchers. « J’ai déjà signé des ententes avec des producteurs », soutient M. Ouaknine, présent à l’évènement de presse qui s’est déroulé au 331, rue Oak, en plein cœur de la frange industrielle à mettre en valeur dans le secteur Bridge-Bonaventure.

« La ferme du Silo n5 deviendra une source de produits frais pour les acheteurs locaux, les restaurants et les visiteurs du Vieux-Port. Elle sera un modèle local d’autonomisation de la communauté par l’entremise de l’intégration d’énergies renouvelables », lit-on dans le document de présentation du promoteur.

Un marché public sera aménagé au rez-de-chaussée de l’immeuble voisin, tandis qu’un restaurant et un espace événementiel accueilleront le public sur le toit. « Avec ses vues panoramiques sur le centre-ville, le toit du Silo n5 deviendra rapidement une destination incontournable pour les touristes et les habitants du Vieux-Port », promet-on.

IMAGE FOURNIE PAR LE REGROUPEMENT VISION BRIDGE-BONAVENTURE

Plan de conversion du Silo n5

Il est aussi question d’aménager une ambassade culturelle et touristique autochtone tout en rondeur sur la pointe de la pointe, d’une valeur de 48 millions. « Il s’agit d’une infrastructure permanente dont le but sera de faire vivre une expérience culturelle et touristique », explique au téléphone Dave Laveau, directeur général de Tourisme autochtone Québec, l'un des deux organismes responsables du projet d'ambassade culturelle. Le montage financier n’est pas encore complété. « Nous sommes en discussion avec le fédéral et Québec », indique M. Laveau. La Ville de Montréal s’est déjà engagée dans le passé à assumer 10 % de la facture, assure-t-il.

Devimco s’engage à restaurer à ses frais les convoyeurs à grain.

Il est question de construire environ 2000 logements sur la Pointe-du-Moulin, un nombre modulable en fonction de la vision de la Ville de Montréal.

Deux visions s’affrontent

En mars dernier, la Ville de Montréal a présenté son plan pour les secteurs de la Pointe-du-Moulin, les bassins Peel et Wellington et le triangle de la Pointe-Saint-Charles, qui prévoit 3800 nouveaux logements, dont 1270 logements sociaux et abordables ainsi que 320 logements familiaux. La Ville propose 48 hectares de nouveaux espaces verts publics et cinq kilomètres de berges, le long du fleuve et du canal de Lachine, en plus d’une douzaine de kilomètres de voies cyclables. Le projet de Vision Bridge-Bonaventure prévoit de son côté plus de 7500 nouveaux logements, dont 1400 logements familiaux et 20 % de logements sociaux.

Isabelle Ducas, La Presse

En savoir plus

  • 2010
    La Société immobilière du Canada a fait l’acquisition du site de la Pointe-du-Moulin de Transports Canada en 2010. La propriété comprend le Silo n5 et une partie de la rue Mill.
    Source : SIC