(Toronto) Plusieurs Canadiens qui ne possèdent pas de maison croient que l’accession à la propriété restera hors de portée malgré la légère baisse des prix observée à travers le pays, selon une nouvelle étude menée par les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

Publié le 1er juin
La Presse Canadienne

La moitié des non-propriétaires interrogés par CPA Canada estiment qu’il est peu probable qu’ils achètent un jour une maison, contre 21 % qui croient que c’est très probable, et 29 % qui pensent que c’est assez probable.

L’étude révèle que près de 90 % des répondants considèrent la hausse des taux d’intérêt comme le plus grand obstacle à leur entrée sur le marché du logement.

84 % des répondants évoquent l’abordabilité de la mise de fonds comme un autre défi important, suivi des impôts et des versements hypothécaires à 81 % et de la stabilité du revenu à 69 %.

Selon CPA Canada, 60 % des propriétaires trouvent qu’il est difficile de payer les rénovations nécessaires, 40 % disent qu’il est difficile de respecter le calendrier de paiements hypothécaires et de taxes, tandis que 35 % ont du mal à payer les services publics.

L’étude intervient alors que la Banque du Canada augmente son taux d’intérêt directeur d’un demi-point de pourcentage, ce qui devrait exercer une pression supplémentaire sur les Canadiens ayant des prêts hypothécaires à taux variable et garder les acheteurs potentiels sur la touche.