Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Le gestionnaire d’actifs Mackenzie vient d’informer les autorités boursières d’un aperçu des récentes décisions de ses gestionnaires de portefeuille concernant une poignée de titres québécois.

Déjà deuxième actionnaire institutionnel de Québecor derrière Fidelity, Mackenzie a acheté pour plus de 53 millions de dollars d’actions de l’entreprise dirigée par Pierre Karl Péladeau durant le mois de janvier. L’achat de 1,9 million d’actions le mois dernier fait en sorte que Mackenzie a amorcé février avec une participation dans Québecor supérieure à 10 %.

Mackenzie vient aussi de révéler aux autorités avoir vendu plus de 60 millions de dollars d’actions de BRP en janvier. Mackenzie est toujours un des plus importants actionnaires institutionnels du fabricant de véhicules récréatifs de Valcourt, avec une participation de 12,3 %.

Plus gros actionnaire institutionnel de Stella-Jones, Mackenzie a par ailleurs acheté pour plus de 32 millions de dollars d’actions du producteur montréalais de traverses de chemin de fer et de poteaux de téléphone en janvier.

***

Letko Brosseau a vendu à la fin janvier un bloc d’actions de 5N Plus d’une valeur de près d’un quart de million. Le gestionnaire d’actifs montréalais a vendu le 27 janvier 62 750 actions du producteur montréalais de métaux spéciaux. Avec la vente de ce bloc d’actions, Letko a maintenant vendu près de 2,3 millions d’actions de 5N Plus depuis le printemps dernier. Letko Brosseau demeure le deuxième actionnaire en importance de 5N Plus après la Caisse de dépôt et placement du Québec.

***

Le grand patron de Lightspeed a vendu le 12 février pour 35 millions de dollars américains d’actions du fournisseur montréalais de solutions de commerce infonuagiques. L’analyste Daniel Chan, de la TD, calcule que la participation en actions de Dax Dasilva ne lui confère plus désormais qu’environ 11 % des votes.

***

Hexo a gagné l’appui de Marchés mondiaux CIBC mardi. L’analyste John Zamparo recommande désormais l’achat de l’action du producteur de pot de l’Outaouais. « L’acquisition de Zenabis devrait sensiblement améliorer la rentabilité d’Hexo. L’élément le plus important de cette transaction, comme c’est toujours le cas dans le secteur du cannabis, est les synergies à dégager », dit-il.

***

Le franchiseur montréalais MTY a révélé jeudi avoir lancé plusieurs « cuisines fantômes » dans ses restaurants existants durant la pandémie. « Ces cuisines fantômes et les restaurants MTY préexistants bénéficient de synergies résultant de coûts partagés, de l’optimisation du flux de travail et de la capacité de répondre à l’augmentation des commandes à livrer et à emporter », est-il précisé.

« Les cuisines fantômes sont un peu controversées parce qu’on ne veut pas concurrencer nos franchisés sur leur terrain. On se doit d’être prudents. On teste différentes approches avec différentes marques sur différents territoires. On veut voir si c’est financièrement viable », a commenté le PDG Eric Lefebvre durant la conférence téléphonique organisée pour discuter des résultats de fin d’exercice présentés jeudi.

***

Une administratrice de Metro a acheté pour près de 80 000 $ d’actions de l’épicier montréalais en milieu de semaine. Stephanie Coyles a acheté mercredi un bloc de 1400 actions au prix unitaire de 54,25 $. Mille actions sont allées dans un REER, 200 dans un REEE et 200 dans son CELI.

***

La société pharmaceutique lavalloise Bausch Health a gagné un adepte en milieu de semaine. L’analyste Doug Miehm, de RBC, suggère maintenant d’acheter le titre de l’entreprise autrefois connue sous le nom de Valeant. « Il est probable qu’on voie une entreprise très différente dans une douzaine de mois. Je crois que Bausch se transformera de façon significative à court ou moyen terme. Le marché ne fait que commencer à comprendre la valeur qui pourrait se dégager de l’essaimage de B+L et d’autres désinvestissements. » Son cours est passé de 26 $ à 42 $.

***

Les titres québécois de la Banque Nationale, Goodfellow, Tecsys et Bausch Health (ex-Valeant) ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines en Bourse.

***

Il ne reste plus qu’une semaine pour cotiser à son REER 2020 avant la date limite du 1er mars.