(Toronto) Après Desjardins jeudi, la Banque CIBC et la Royale offrent des taux d’intérêt réduits sur les cartes de crédit personnelles des Canadiens en difficulté financière en raison de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

La CIBC a expliqué que ses clients de cartes de crédit qui demandent de sauter un paiement et qui éprouvent des difficultés financières auraient droit à un taux d’intérêt annuel temporairement inférieur de 10,99 %.

Pour les 80 000 Canadiens qui ont déjà obtenu une mesure d’allégement pour une carte de crédit CIBC, le taux inférieur temporaire sera appliqué rétroactivement au 15 mars.

La mesure annoncée par la Banque Royale est semblable à celle de la CIBC.

Cette décision intervient alors que les grandes banques ont été appelées à réduire leurs taux d’intérêt sur certains produits comme les cartes de crédit, qui comportent généralement des taux d’intérêt élevés par rapport à d’autres types d’emprunts, pour aider à réduire les factures des Canadiens.

Il y a plus de deux semaines, les banques ont annoncé qu’elles offriraient des reports de paiement hypothécaire aux Canadiens qui pourraient avoir des difficultés en raison de la crise de la COVID-19.

Elles ont également abaissé leurs taux préférentiels, qui sont utilisés pour fixer le montant exigé pour les prêts hypothécaires à taux variable et d’autres prêts à intérêt variable, alors que la Banque du Canada abaissait son taux d’intérêt directeur.

Les six plus grandes banques du pays ont permis à leurs clients souffrant de difficultés financières en raison de la pandémie de COVID-19 de différer les paiements de plus de 10 % des prêts hypothécaires de leur portefeuille, selon l’Association des banquiers canadiens.

Plus de deux millions de Canadiens ont fait une demande d’assurance-emploi au cours des dernières semaines, dans la foulée de la pandémie de COVID-19 qui a vu des entreprises fermer leurs portes ou réduire leurs activités.

Le gouvernement fédéral a répondu à la crise avec la nouvelle Prestation canadienne d’urgence ainsi que des milliards de nouvelles dépenses pour aider l’économie et lutter contre le virus.