Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Un des principaux actionnaires de BRP vient d’acheter pour 85 millions de dollars d’actions du constructeur de véhicules récréatifs de Valcourt.

Placements Mackenzie a révélé cette semaine avoir commencé le mois de novembre avec une participation supérieure à 13 % dans BRP. Dans sa déclaration aux autorités boursières, le gestionnaire d’actifs précise avoir acheté 1,2 million d’actions le mois dernier.

***

CAE a perdu au moins deux appuis de taille cette semaine. RBC et la Financière Banque Nationale ne suggèrent plus d’acheter le titre du constructeur montréalais de simulateurs de vol. Si Steve Arthur, de RBC, admet être impressionné par les résultats trimestriels dévoilés, il justifie sa décision par la récente poussée du titre et l’incertitude qui demeure présente dans le contexte de la pandémie.

Son collègue Cameron Doerksen, de la Banque Nationale, va un peu dans le même sens, et croit que les investisseurs devraient attendre un meilleur prix avant d’acheter.

***

Le repli du titre de Thérapeutique Knight cette année « permet » à Cote 100 d’acquérir des actions de la société pharmaceutique montréalaise à un prix attrayant. C’est ce que souligne le gestionnaire de portefeuille Philippe Le Blanc, dans un commentaire envoyé à ses clients ce mois-ci.

« Est-ce que la rentabilité historique de la société est suffisamment élevée pour justifier une évaluation boursière dépassant un milliard au cours des dernières années ? La réponse est évidemment non. Les investisseurs qui avaient précédemment acquis des actions de Knight misaient sur la capacité de l’équipe de direction à déployer son encaisse substantielle, ce qui devrait ultimement mener à une croissance des revenus et des bénéfices », mentionne-t-il entre autres dans son analyse de Knight.

***

Le bras de gestion privée de la Scotia, 1832 Asset Management, a indiqué aux autorités cette semaine avoir abaissé sa participation dans Innergex sous la barre des 10 %.

***

« Plusieurs gestionnaires d’actifs qui avaient décidé de surpondérer leurs portefeuilles en liquidités pourraient se sentir obligés de bonifier les allocations en actions à l’approche de la fin d’année », soutient le président de Gestion Palos, Charles Marleau. Les importantes sommes d’argent non utilisées sont un autre élément favorisant l’optimisme, ajoute-t-il dans sa lettre financière hebdomadaire.

***

Deux membres du conseil d’administration de SNC-Lavalin viennent d’acheter pour près de 900 000 $ d’actions du cabinet de génie montréalais. Bill Young et Mike Pedersen ont respectivement acheté des blocs de 12 300 et 25 000 actions durant la première semaine de novembre.

***

L’offre hostile du duo Rogers-Altice pour Cogeco expire mercredi. Il n’y a aucun indice laissant croire à une prolongation et le marché nous dit que le projet des prétendants ne se concrétisera pas malgré la pression exercée depuis le début septembre sur la famille Audet, actionnaire de contrôle de Cogeco.

***

La Financière Banque Nationale vient de lancer un suivi de Xebec Adsorption en recommandant l’achat de l’action de cette entreprise de Blainville active dans le développement de solutions environnementales responsables et durables. L’analyste Rupert Merer souligne notamment que les mandats gouvernementaux alimentent la croissance.

***

Les titres québécois de GDI, Guru, Nuvei et Intertape Polymer ont touché cette semaine leur plus haute valeur de l’année en Bourse.