Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Le grand gagnant boursier de septembre au Québec conserve son élan en ce début d’octobre.

Le titre de mdf commerce (ex-Mediagrif) s’est apprécié de 3,5 % vendredi à la Bourse de Toronto. L’action de l’entreprise de Longueuil spécialisée dans le commerce électronique a gagné quelque 40 % le mois dernier et près de 55 % au troisième trimestre.

Marché Goodfood (+ 26 %), Cascades (+ 21 %), Colabor (+ 21 %) et Boralex (+ 15 %) sont d’autres titres québécois ayant traversé un très bon mois en septembre.

Pour ce qui est du troisième trimestre terminé en milieu de semaine, la performance de Dorel est remarquable, avec une progression de 120 %. La montée de Produits forestiers Résolu (+ 112 %) et de Goodfood (+ 85 %) est aussi à souligner.

Chez les perdants, Bellus Santé (- 80 %) et Sportscene/La Cage (- 40 %) ont souffert durant le trimestre, alors que Transat (- 27 %), Neptune (- 21 %), Uni-Sélect (- 20 %) et Bombardier (- 20 %) ont connu un mois de septembre difficile en Bourse.

***

Le rebond de l’action de Dorel depuis son creux du printemps est notamment lié à la demande soutenue pour les vélos et les meubles de l’entreprise montréalaise. Si les analystes s’attendent à ce que cette demande demeure forte durant la période prolongée de confinement, elle atteindra un sommet à un certain moment (de façon générale, les gens n’ont besoin que d’un seul vélo), selon Derek Lessard, de la TD. Cette situation rendra la comparaison des résultats trimestriels de plus en plus difficile à compter de l’an prochain, souligne-t-il dans une note publiée jeudi.

***

Reconfiner notre économie se traduit déjà par un ralentissement du secteur des services. Avec ce ralentissement, on peut penser que la croissance économique au quatrième trimestre sera moins vigoureuse que prévu, prévient Stéfane Marion, de la Banque Nationale, dans une capsule vidéo enregistrée cette semaine par la banque.

***

En encaissant un repli de 2 % en septembre, le principal indice de la Bourse de Toronto met un terme à une séquence de cinq mois de suite à la hausse.

***

CAE a reçu un appui de la BMO en milieu de semaine. L’analyste Fadi Chamoun recommande dorénavant l’achat de l’action du spécialiste montréalais des simulateurs de vol. « CAE sortira de la pandémie dans une position plus forte par rapport à la concurrence et en étant plus rentable qu’auparavant. »

***

La demande pour les produits de BRP est forte en partie parce que le ralentissement économique affecte surtout le secteur hôtelier, où il y a un nombre limité d’adeptes de véhicules récréatifs motorisés, souligne Martin Landry, chez Stifel/GMP. « Une importante proportion de clients travaillent dans le secteur de la construction, le secteur forestier et le secteur agricole qui ont tous subi un impact limité », dit-il dans une note publiée vendredi. L’activité dans certains de ces secteurs a même augmenté, note-t-il, ce qui donne un plus grand pouvoir d’achat à certains clients. L’arrivée de nouveaux adeptes est un autre élément positif qui pourrait mener à un nouveau « super cycle » dans l’industrie si ces clients deviennent des adeptes à long terme.

***

Uni-Sélect a gagné un admirateur jeudi en Benoit Poirier, de Valeurs mobilières Desjardins. Cet analyste propose désormais l’achat du titre du fournisseur de pièces d’autos de Boucherville. « Bien que le bilan financier demeure fragile, la reprise de l’activité plus rapide qu’anticipée et le récent repli de l’action offrent un point d’entrée attrayant pour un investisseur à long terme. »

***

Les titres québécois du CN, de Cascades, d’Innergex, de Boralex, de mdf commerce (ex-Mediagrif) et de Marché Goodfood ont touché cette semaine un sommet de la dernière année en Bourse.

***

La Presse a demandé à des experts ce qu’ils pensaient de Guru, cette entreprise montréalaise de boissons énergisantes dont les actions commenceront à s’échanger en Bourse à la fin du mois. À lire dans La Presse+ de lundi.