(Burlington) Les Canadiens n’ont pas contracté de dettes supplémentaires sur leur carte de crédit pendant la pandémie de COVID-19, selon les données de TransUnion Canada.

La Presse canadienne

L’agence d’évaluation du crédit indique dans un rapport trimestriel que les soldes des cartes de crédit ont chuté de 12,3 % au deuxième trimestre par rapport à la même période il y a un an.

Matt Fabian, de TransUnion, affirme que la réduction des possibilités de dépenses pendant le confinement peut avoir contribué à la baisse, mais il a également noté que les gens choisissent de puiser dans des fonds d’épargne ou de retraite plutôt que de compter sur des cartes de crédit.

Les demandes de nouveau crédit ont également augmenté à un rythme plus lent que d’habitude, dans un contexte d’accès réduit aux succursales pendant le confinement, d’incertitude autour de l’emploi et d’un recul des nouvelles offres des prêteurs.

Selon TransUnion, c’est plutôt la dette hypothécaire qui est en hausse, avec de nouvelles hypothèques, des renouvellements et des refinancements en hausse de 29 % par rapport à l’année dernière, ainsi qu’une augmentation annuelle de 5,3 % du volume total de la dette hypothécaire.

Malgré une augmentation de 4,3 % de la dette en souffrance totale au Canada, qui s’élevait à 1,9 milliard de milliards au deuxième trimestre, M. Fabian indique que les impayés ont moins augmenté que prévu, car environ 2,6 millions de Canadiens, soit 9,2 % des consommateurs de crédit, ont au moins un report actif.

Pour rédiger son rapport trimestriel, TransUnion utilise la base de données nationale sur le crédit à la consommation des bureaux de crédit.