(Toronto) Un sondage de fin d’année de la CIBC indique que l’endettement pèse lourdement sur l’esprit des Canadiens, près de quatre répondants sur cinq jugeant qu’il est plus important de gérer ses dettes que de constituer son épargne.

La Presse canadienne

L’enquête en ligne révèle également que 71 % des personnes interrogées déclarent avoir évité d’emprunter de l’argent en 2019.

Le même nombre se dit préoccupé par la hausse des coûts des articles ménagers en vue de 2020 et environ 55 % des gens craignent une éventuelle récession économique au cours de la nouvelle année.

Le remboursement des dettes a dominé la liste des préoccupations du sondage pour la 10e année consécutive, selon la CIBC, avec environ 78 % qui la jugent plus importante que l’épargne. Pendant ce temps, environ 33 % des gens estiment qu’ils négligent leur coussin financier en mettant trop l’accent sur la réduction de leurs dettes.

La CIBC affirme qu’environ 60 % des Canadiens interrogés ont convenu qu’il existe probablement de meilleures façons de gérer leur argent que celles qu’ils emploient actuellement.

Le sondage en ligne réalisé du 6 au 8 décembre a recueilli les réponses de 1515 adultes canadiens.

« Le remboursement des dettes n’a pas à être une source d’inquiétude et doit être géré », a déclaré Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification financière et conseils CIBC, dans un communiqué.

« Cependant, il ne devrait pas nuire à l’épargne. Un plan financier solide comprend des stratégies de gestion de dettes, un effort d’épargne permettant l’atteinte d’objectifs financiers, ainsi qu’un portefeuille de placement équilibré et conçu de manière à réaliser des profits dans toutes les conditions de marché », a-t-il ajouté.

Selon les normes généralement reconnues de l’industrie du sondage, les sondages en ligne ne peuvent se voir attribuer une marge d’erreur, car ils ne comportent pas d’échantillon probabiliste.