Une propriété de 390 000 $ à 440 000 $ pour la famille Labelle-Maisonneuve ?

Marc Tison LA PRESSE

« Ce sont des montants beaucoup trop élevés », commente la planificatrice financière et fiscaliste Josée Jeffrey, de Focus retraite et fiscalité. « Je ne recommanderais pas ça à mes clients. S'il arrive un imprévu, on est étouffés et on n'est plus capables de payer notre maison. »

Josée Jeffrey a établi le revenu disponible de notre famille fictive.

Avec l'Allocation canadienne et le Soutien pour enfants, les Labelle-Maisonneuve disposent de 73 387 $ par an.

Avec nos paramètres de départ et des dépenses courantes raisonnables, leur budget dégage un espace maximal de 1860 $ pour la mensualité hypothécaire. 

La calculatrice la plus frugale produit une mensualité de 1881 $.

« Ce n'est pas un couple qui a des dépenses exagérées, observe pourtant Josée Jeffrey. Les calculatrices qu'on trouve sur internet sont mathématiques. Elles ne tiennent pas compte du train de vie. »

Construire sur la réalité

Comment se bâtir un rêve à sa mesure ? « En fonction de son véritable budget », répond évidemment la conseillère budgétaire Martine Marleau, qui donne le cours d'accession à la propriété à l'ACEF de l'Est de Montréal. 

« Dans notre cours, la première étape consiste à regarder comment on vit aujourd'hui, puis à évaluer l'impact de l'accession à la propriété sur les différents postes budgétaires », explique-t-elle.

Bien sûr, la mensualité hypothécaire, l'impôt foncier, l'électricité et l'assurance habitation prendront la place des coûts de logement actuels.

Mais faudra-t-il une voiture supplémentaire ? Combien coûtera l'entretien de la propriété ? La famille s'agrandira-t-elle bientôt ?

« J'appelle ça la capacité de conserver une maison, qui est différente de la capacité d'acheter une maison », poursuit Martine Marleau.

Pour la conserver, « il est important d'avoir une vue globale sur tous les postes, et pas seulement se concentrer sur ceux en lien avec l'habitation ».

Cette réflexion est beaucoup plus large que les renseignements recueillis par l'institution financière - a fortiori par sa calculatrice. « Si, en faisant votre budget, vous constatez que vous pouvez vous acheter cette maison mais que vous ne pouvez plus vous offrir le genre de vacances que vous aimez faire chaque année, ça, l'institution financière ne vous le dira pas. »