Prix des maisons: des signes de ralentissement

La firme a indiqué que les redevances obtenues... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La firme a indiqué que les redevances obtenues de ses différentes marques de courtage en immeuble, dont Johnston & Daniel, Via Capitale et Royal LePage, avaient légèrement diminué au troisième trimestre.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Toronto

Le prix des maisons à travers le pays montre des signes de ralentissement, d'après la plus récente étude de Royal LePage, dont les résultats ont été dévoilés mercredi.

Selon le fournisseur de services aux agences immobilières, l'augmentation du prix moyen d'une propriété a oscillé entre 4,4 et 6,1% d'une année à l'autre au troisième trimestre.

Au cours de cette période, le prix moyen d'une maison standard à deux étages a progressé de 5,5%, à 441 714 $, alors que celui d'une propriété individuelle de plain-pied a bondi de 6,1% pour s'établir à 405 101 $. Les appartements en copropriété ont toutefois affiché des gains plus modestes, soit 4,4%, pour atteindre 257 377 $.

Les hausses les plus marquées ont été constatées à Toronto et Calgary. À Toronto, la progression du prix moyen d'une maison individuelle a entre autres oscillé entre 7,2 et 8,0%.

Du côté de Calgary, la forte demande a fait bondir le prix des appartements en copropriété de 11,8% (294 156 $) et celui des maisons individuelles de plain-pied de 10,8% (515 844 $).

À Montréal, le prix moyen des maisons individuelles de plain-pied a atteint 296 857 $, soit une augmentation de 2,6% par rapport au même trimestre l'an dernier.

Le prix de la maison standard à deux étages est demeuré stable, augmentant de 0,2%, pour se fixer à 403 714$, alors que celui des appartements en copropriété a connu une légère hausse de 0,5%, passant à 241 000 $.

«Durant les sept années pendant lesquelles le marché immobilier canadien a amorcé sa reprise après la récession mondiale, la croissance des prix des maisons a été robuste, dépassant souvent la moyenne à long terme d'environ 5%», a souligné le président et chef de la direction de Royal LePage, Phil Soper.

Par voie de communiqué, il a ajouté que le ralentissement annuel des prix était «normal».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer