Chaque samedi, un financier différent répond à nos questions. Il donne sa lecture des marchés, offre son point de vue sur la Bourse et lance quelques conseils d'investissement. Cette semaine, Steve Belisle, de Standard Life.

À votre avis, quel est l'événement le plus significatif des derniers jours à la Bourse?

C'est vraiment la crise en Europe qui dicte l'évolution des marchés. Au début de la semaine, nous avons eu l'annonce d'un référendum sur le plan de sauvetage par le premier ministre grec. Puis, les rumeurs se sont multipliées voulant que le référendum n'aurait pas lieu et que le premier ministre démissionnerait.

Quel indicateur surveillez-vous le plus attentivement en ce moment?

Je vais surveiller les taux d'intérêt qui ont beaucoup d'impact sur les entreprises dans lesquelles on investit. La faiblesse des taux d'intérêt mine la rentabilité des banques: l'écart entre le taux auquel elles prêtent et celui auquel elles empruntent s'amenuise, ce qui gruge leur marge de rentabilité.

Les assureurs aussi souffrent de la baisse des taux qui gonfle automatiquement la valeur actuelle de leurs engagements à long terme. On l'a vu chez Manuvie et Industrielle-Alliance, qui ont affiché de mauvais résultats trimestriels, cette semaine.

La baisse des taux d'intérêt a aussi un impact sur la consommation. Lorsque les taux hypothécaires baissent, les ménages peuvent refinancer leur maison et ils ont plus d'argent à dépenser. Aux États-Unis, il y a eu récemment une augmentation des refinancements et les ventes au détail ont été excellentes.

Aussi, les taux d'intérêt influencent beaucoup les entreprises qui ont besoin de financement, comme dans les télécommunications, dans l'immobilier ou dans les services aux collectivités. La baisse des taux a permis à ces entreprises de se refinancer à meilleur prix et leur action a très bien fait à la Bourse, cette année.

Enfin, il y a une corrélation inverse entre les taux d'intérêt et le prix de l'or. Le secteur aurifère représente maintenant 16% de la Bourse canadienne. Si on voyait une hausse des taux d'intérêt, on pourrait facilement voir une correction du prix de l'or.

Que feriez-vous avec 10 000$ à investir?

J'investirais dans des sociétés qui versent un dividende élevé et qui sont capables de l'augmenter. L'écart entre le rendement du dividende des actions et le taux d'intérêt des obligations est très élevé. C'est une belle occasion. Par exemple, on aime Calloway REIT (CWT.UN), Fortis (FTS), Telus (T), Innergex Renewable Energy (INE), Brookfield Infrastructure Partners (BIP.UN).*Quel placement évitez-vous à tout prix?Je n'achèterais pas les obligations gouvernementales de long terme. Les taux d'intérêt des obligations du Canada sur 30 ans sont à 2,8%, ce qui est inférieur à l'inflation.

À la Bourse, j'éviterais les sociétés qui ont un niveau d'endettement trop élevé ou qui perdent du terrain dans leur industrie. Je mentionnerais TransAlta (TA), Bell Aliant (BA), Nexen (NXY), Shaw Communications (SJR.B), Yellow Media (YLO) ... même s'il est un peu tard.*Qu'est-ce que les marchés sous-estiment le plus présentement?D'abord, les gens qui achètent des obligations à long terme sous-estiment l'inflation dans le futur. Présentement, l'inflation reste faible, mais elle est en accélération, tant au Canada qu'aux États-Unis.Ensuite, je pense qu'on sous-estime la croissance dans les pays émergents qui a connu un ralentissement cette année, mais qui demeure encore très forte. Les dernières statistiques font état d'une croissance de 9,1% en Chine, ce n'est pas négligeable et beaucoup d'entreprises canadiennes en bénéficient.

Et puis, je crois qu'on sous-estime les engagements sociaux et les obligations financières des gouvernements, incluant les États-Unis et le Canada. Les dettes des États sont immenses et les taux d'intérêt sur leurs obligations, qui sont très bas, ne le reflètent pas.

Steve Belisle est entré chez Investissements Standard Life en 2003 après avoir participé au fonds HEC/Standard Life, un portefeuille de 4,5 millions géré par 10 étudiants. Il est aujourd'hui gestionnaire de portefeuille d'actions canadiennes de valeur et de dividende pour cette filiale du géant écossais Standard Life.