Les touches de couleurs éclatent contre l'austère sobriété des cylindres en inox.

Publié le 22 nov. 2010
Marc Tison LA PRESSE

Cette réinterprétation de la gamme de récipients de service en acier inoxydable Cylinda, lancée pour le 50e anniversaire du célèbre fabricant danois Stelton, fera l'objet demain d'un lancement montréalais à la boutique Jamais Assez, boulevard Saint-Laurent.

Dans cette version AddColour, le fameux designer anglais (sir!) Paul Smith a vivement coloré les poignées autrefois noires des créations du non moins célèbre architecte et designer danois Arne Jacobsen.

Prix du pichet: 200$.

Mais Jamais Assez vend également le portefeuille en plastique conçu et produit par le (réputé mais pas célèbre) bureau québécois Toboggan Design.

Prix du portefeuille: 8$.

C'est cette juxtaposition de créations internationales et québécoises qui caractérise la boutique Jamais Assez, fondée par la designer d'intérieur Geneviève Cyr et le designer industriel Michel Swift. «Ça donne plus de valeur aux produits québécois que si on les ghettoïse», fait valoir Geneviève Cyr.

Mission: créer des classiques

Lancée en 1967, la gamme originale de récipients Cylinda avait exigé trois ans d'efforts soutenus pour concrétiser la vision idéale d'Arne Jacobsen. Tous les fabricants estimaient impossible de réaliser ces cylindres parfaits, aux soudures invisibles. Le petit atelier d'usinage Stelton y a cru, n'a pas tenté de travestir ou de brader le concept, a mis au point les techniques nécessaires... et est entré dans l'histoire du design. «Ce sont des classiques, des produits intemporels, dit Geneviève Cyr. C'est ce que j'essaie de trouver. J'ai une allergie au mot tendance.»

Ce succès durable, Michel Swift et Geneviève Cyr veulent le voir se reproduire avec des produits québécois. «Ça prend quelqu'un qui y croit, un designer, et de la persévérance», souligne Michel Swift.

Ils y travaillent, presque avec abnégation. Leur boutique porte la devise «Le design industriel appliqué, présenté par les designers Geneviève Cyr et Michel Swift». Elle est devenue un point de rencontre. Les jeunes diplômés en design de l'UQAM ou de l'Université de Montréal - Michel Swift enseigne aux deux endroits - viennent fréquemment y présenter leurs projets. Geneviève Cyr et Michel Swift suggéreront une modification, lanceront une idée, recommanderont un fabricant. Et éventuellement, ils vendront le produit dans leur boutique.

«On les aide le plus possible, pour qu'ils puissent progresser et revenir avec des produits intéressants, qui peuvent les faire grandir, décrit Michel Swift. C'est un peu notre mission. Aucun magasin ne fait ça.»

C'est ainsi qu'ils ont aidé le jeune designer Simon Morand-Dugré à mettre au point ses plateaux à fruits en lames de contreplaqué entrecroisées. «On n'est pas les seuls à les vendre, mais ça ne nous dérange pas», indique Michel Swift.

«C'est ça qu'on veut, ajoute Geneviève Cyr: il faut qu'il vende.»

Dans leur vitrine se dresse le nouveau tipi en carton pour chat de Loyal Luxe, conçu par les jeunes designers Maud Beauchamp et Marie-Pier Guilmain. Il fait suite à l'amusant chalet de chasse lancé il y a deux ans, dont Jamais Assez avait acheté les 10 premiers exemplaires. «Elles nous avaient demandé si on voulait les prendre en consignation, narre Michel Swift. On leur a dit non, on y croit, on les achète. Maintenant, ils sont vendus dans une tonne d'animaleries.»

Il y a quelques mois, deux designers new-yorkais, en visite à Montréal, sont entrés dans leur boutique. Étonnés, ils ont proposé à Jamais Assez de vendre la litière pour chat qu'ils avaient conçue, lauréate d'un prestigieux prix de design. La petite boutique est dorénavant le seul endroit où la trouver au Canada.

Michel Swift s'en réjouit: «Nos jeunes designers-créateurs-producteurs sont fiers d'être ici parce qu'ils sont vendus à côté de produits qu'eux-mêmes admirent.»

Portefeuille de plastique Capsul, de Toboggan Design

Litière pour chats ModKat, à accès par le dessus, de Brett Teper et Rich Williams