(Toronto) La bannière canadienne Zellers pourrait revivre plus largement l’année prochaine, une décennie après que la chaîne de produits au rabais a fermé la plupart de ses magasins au Canada.

Publié le 17 août
Brett Bundale La Presse Canadienne

La Compagnie de la Baie d’Hudson annonce que Zellers lancera un nouveau site web de commerce électronique et étendra sa présence physique dans certains grands magasins de La Baie à travers le pays au début de 2023.

Le géant du commerce au détail affirme que le nouveau Zellers offrira « un parcours d’achat numérique qui puise dans la nostalgie de la marque ».

« Nous savons à quel point Zellers est spécial dans le cœur et l’esprit des Canadiens, souligne Adam Powell, chef des affaires de Zellers. Zellers est une marque profondément enracinée dans l’expérience canadienne. »

Le retour de Zellers survient alors que la flambée récente de l’inflation au Canada pousse les consommateurs à acheter au rabais, à la recherche de prix plus bas, et qu’il existe une concurrence féroce des magasins existants comme Walmart, Dollarama et Tigre Géant.

Relancer la marque lorsque les gens cherchent des moyens d’économiser de l’argent pourrait aider Zellers à conquérir des parts de marché en partie grâce à « l’illusion d’une plus grande concurrence », explique Vass Bednar, directrice exécutive de la maîtrise en politique publique à l’Université McMaster.

« Nous sommes dans cette période d’inflation et les gens sont plus conscients des prix que jamais, ajoute-t-elle. Les acheteurs qui se souviennent de la marque Zellers l’associeront à des économies d’argent. »

Cela survient également au milieu d’un procès en cours concernant l’utilisation de la marque Zellers par une famille québécoise. La famille Moniz est à l’origine de diverses demandes récentes de marques de commerce et de registres d’entreprises, notamment Zellers Inc., Zellers Convenience Store Inc. et Zellers Restaurant Inc.

Dans une déclaration déposée l’automne dernier, la Compagnie de la Baie d’Hudson a notamment accusé la famille Moniz de contrefaçon de marque et de marketing trompeur.

La réintroduction de Zellers découle probablement en partie du procès, souligne l’analyste du commerce de détail Bruce Winder.

« C’est probablement lié au problème juridique des marques, complète-t-il. Pour que Zellers dise vraiment, “Ceci est à nous », ils doivent montrer qu’ils l’utilisent. »

Zellers devra faire face à une bataille difficile de la part de concurrents bien établis sur le marché de la vente au détail à prix réduit, ajoute-t-il.

« Cela pourrait être une opportunité de niche et j’espère que cela fonctionnera, mais je ne le vois tout simplement pas revenir avec succès en masse », analyse M. Winder.

Zellers a été fondé en 1931 et acquis par la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1978. Elle fonctionnait comme la division à rabais de ses grands magasins La Baie, avec le slogan « Là où le prix le plus bas est la loi ».

La bannière a atteint son apogée à la fin des années 1990, avec environ 350 emplacements avant de perdre du terrain face à des concurrents à grande surface tels que Walmart.

En 2011, la Compagnie de la Baie d’Hudson a annoncé son intention de vendre la majorité de ses baux Zellers restants à la compagnie américaine Target, fermant la plupart des magasins jusqu’en 2013, mais l’aventure de Target au Canada a par la suite été un fiasco.

Le détaillant a gardé une poignée de magasins Zellers ouverts comme points de liquidation jusqu’en 2020.

La Compagnie de la Baie d’Hudson a lancé une boutique Zellers dans des sections des grands magasins La Baie à Burlington, en Ontario, en 2020, et dans l’arrondissement d’Anjou, à Montréal, l’année dernière.