(Washington) Le régulateur américain de l’aviation civile (FAA) a annoncé lundi que Boeing avait effectué les « changements nécessaires » pour une reprise des livraisons de son 787 Dreamliner, après une suspension totale depuis mai 2021 en raison de problèmes opérationnels.

Publié le 8 août
Robin LEGRAND Agence France-Presse

« Nous nous attendons à ce que les livraisons reprennent dans les jours qui viennent », a déclaré la FAA dans un communiqué, assurant que l’agence inspecterait chaque avion avant livraison.

Le directeur par intérim de la FAA Billy Nolen a rencontré la semaine dernière des inspecteurs en sécurité de l’agence en Caroline du Sud (sud-est des États-Unis) afin de confirmer qu’ils étaient satisfaits des mesures d’amélioration prises par Boeing.

Il s’est entretenu avec eux sur les mesures prises pour améliorer la qualité de production mais aussi sur les garanties données quant à l’indépendance des employés qui doivent s’assurer du respect de la réglementation sur les chaînes d’assemblage.

Contacté par l’AFP, Boeing s’est contenté de déclarer : « Nous continuerons de travailler avec la FAA et avec nos clients vers une reprise des livraisons du 787 ».

De premiers défauts sur le long-courrier 787 Dreamliner avaient été découverts à la fin de l’été 2020. L’appareil étant examiné de près, d’autres problèmes étaient depuis apparus.

Boeing avait dû suspendre les livraisons, de novembre 2020 à mars 2021 dans un premier temps, puis depuis fin mai.

Bouffée d’air

Après avoir décidé en mars 2021 d’inspecter elle-même certains 787, la FAA avait annoncé en février avoir retiré temporairement à Boeing la capacité de certifier lui-même ses 787 Dreamliner.

Cette tâche est normalement dévolue à des employés de Boeing qui, selon un accord entre les autorités et le constructeur, peuvent procéder au nom de la FAA à l’inspection des avions et à l’émission des certificats de navigabilité.

Fin juin, le groupe comptait 120 de ces appareils à son inventaire et affirmait les produire à un très faible rythme.

En tout, 1006 Dreamliner ont été livrés par Boeing depuis les premières commandes en 2004.

Le feu vert du régulateur américain représente une bouffée d’air pour le constructeur qui pour sa trésorerie se reposait sur les livraisons du 737 MAX, appareil interdit de vol pendant 20 mois en 2019 et 2020 après deux accidents mortels.

Boeing vient d’engranger près de 300 commandes et engagements au salon aéronautique de Farnborough au Royaume-Uni, devançant largement Airbus même si le carnet de commandes de l’avionneur américain reste moins garni que celui de son concurrent européen.