(Toronto) Près de neuf ans après la mort du patriarche, Paul Desmarais, et 26 ans après que ses deux fils, André et Paul, jr, ont repris les rênes de Power Corporation, les trois hommes ont été intronisés jeudi soir au Canadian Business Hall of Fame lors d’une cérémonie à Toronto.

Publié le 13 mai
Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

Ce panthéon établi en 1979 par l’organisme canadien Junior Achievement a célébré quelque 200 personnalités du monde des affaires considérées comme des inspirations pour la jeunesse. Outre les trois membres de la famille Desmarais, on a intronisé cette année deux autres personnalités, Maureen Kempston Darkes, vice-présidente du groupe General Motors, et Hassan Khosrowshahi, fondateur de Future Shop.

Frères d’armes

Dans une cérémonie qui s’est déroulée exclusivement en anglais, Paul Desmarais, jr, et André Desmarais ont commencé leur allocution par des remerciements en français. Ils ont d’abord tenu à rendre un vibrant hommage à leur père, qui a repris l’entreprise familiale d’autobus en 1951 avant de prendre le contrôle de Power Corporation en 1968, en faisant l’un des plus importants conglomérats canadiens, qui a entre autres été propriétaire de La Presse jusqu’en 2018. Le premier des deux frères à monter sur scène, Paul, jr, estime que « sa réelle passion, je crois, à la fin, c’était sa famille ». « Il m’a toujours permis de faire ce que j’aimais faire, et je n’aurais pu le faire sans lui », a-t-il poursuivi. Il a du même coup salué sa mère, Jacqueline, « toujours aimante et une pile Eveready permanente ». « Je n’aurais pu demander d’avoir de meilleurs parents. »

Il a rappelé que son père avait, dans un geste peu habituel en 1996, donné le titre de co-chef de la direction à ses fils.

« Mon père a été assez brillant pour nous donner chacun nos zones et nos aires », a raconté celui qui a posé les bases de Power Corporation en 1986 comme conglomérat de services financiers. « C’est génial, parce que ça nous a donné de l’oxygène, la possibilité de développer chacun notre monde, notre propre leadership avec notre propre équipe. »

Il a tenu à remercier les collaborateurs de premier plan, comme Robert Gratton, « le phénomène de sa génération », et Michel Plessis-Bélair, qui ont contribué à bâtir l’entreprise. « Sans ces individus, je n’aurais pas été béni par une carrière que j’ai tellement appréciée. »

« Cet honneur n’appartient pas qu’aux Desmarais, mais aux personnes qui ont travaillé avec nous au cours des décennies », a renchéri André Desmarais. Il a avoué avoir craint que son père, après avoir nommé les frères co-chefs, continuerait à mener l’entreprise. Quelques acquisitions d’importance plus tard, il a été rassuré et a tenu à remercier son frère. « Il a été un magnifique partenaire. Et pourtant, nos avis divergeaient sur à peu près tout… »

La Chine et les services financiers

Paul, jr, lui, a difficilement contenu ses larmes en retournant le compliment à son frère. « Ensemble, nous avons pris la décision de faire pivoter l’entreprise et d’aller profondément dans les services financiers. À travers toutes les transactions, nous avons renforcé mutuellement notre courage et, par Dieu, nous en avions besoin. Ça faisait du bien d’avoir quelqu’un près de soi avec un soutien inconditionnel. Et c’était mon frère. »

Plus tôt en entrevue avec La Presse, André Desmarais a reconnu que des hommages comme celui de jeudi soir, « ce sont toujours des choses qui nous gênent, mais cette fois-ci, on a décidé de le faire, puisqu’ils ont décidé d’honorer mon père en même temps. C’est assez spécial d’avoir mon père, mon frère et moi intronisés en même temps. C’est formidable ».

Alors que Power Corporation a longtemps été un conglomérat très diversifié, il estime que cette intronisation récompense les succès obtenus comme groupe de services financiers. « Quand on a vendu Consolidated Bathurst et Montreal Trust [en 1989], ça nous a donné beaucoup de cash. Ça nous a permis de faire une offre pour London Life et, après ça, on a fait des offres pour d’autres compagnies. »

Les investissements en Chine, dans lesquels Power Corporation a été l’un des premiers acteurs canadiens, et en Europe ont « probablement » été considérés pour cette intronisation.

« Je dirais que c’est un peu de tout, finalement… »

Les Desmarais en bref

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Paul Desmarais, en 2007

Paul Desmarais

Né le 4 janvier 1927 à Sudbury, en Ontario

Reprend en 1951 l’entreprise familiale de transport par autobus

Épouse en 1953 Jacqueline Maranger, avec qui il aura quatre enfants, Paul, André, Louise et Sophie

Acquiert en 1963 la compagnie d’assurance Imperial Life, puis, en 1965, la TransCanada Corporation Fund ; il devient alors propriétaire de La Presse

Achète en 1968, par un échange d’actions, Power Corporation, entreprise d’utilité publique fondée à Montréal en 1925 ; il en devient président du conseil et chef de la direction en 1970

Cède les rênes de Power Corporation à ses fils Paul et André en 1996

Est décédé le 8 octobre 2013

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

André Desmarais, en 2018

André Desmarais

Né le 26 octobre 1956 à Ottawa, en Ontario

Entreprend sa carrière en 1979 chez Campeau Corporation, société immobilière fondée par Robert Campeau

Épouse en 1981 France Chrétien, fille de celui qui est à l’époque ministre de la Justice, Jean Chrétien

Devient vice-président chez Power Corporation en 1983

Est nommé président et chef des opérations de la filiale médias Gesca ltée en 1984

Devient en 1996 président et co-chef de la direction de Power Corporation

Annonce de sa retraite comme co-chef de la direction en 2020

Président délégué du conseil d’administration de Power Corporation

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Paul Desmarais, jr

Paul Desmarais, jr

Né le 3 juillet 1954 à Sudbury, en Ontario

Obtient un baccalauréat en commerce de l’Université McGill et une maîtrise en administration de l’Institut européen d’administration des affaires à Fontainebleau, en France

Dans les années 1970, travaille chez S. G. Warburg, à Londres, et à la Standard Brands, à New York

Se joint à Power Corporation en 1981

Met sur pied la Financière Power et en devient président et chef de l’exploitation en 1986

Devient en 1996 président du conseil et co-chef de la direction de Power Corporation

Annonce sa retraite comme co-chef de la direction en février 2020

Président du conseil d’administration de Power Corporation