(Calgary) Le Chemin de fer Canadien Pacifique a vu ses revenus et ses profits diminuer au premier trimestre, une faible récolte céréalière, de difficiles conditions hivernales et un arrêt de travail ayant nui à ses activités.

Publié le 27 avril
La Presse Canadienne

Selon le chef de la direction, Keith Creel, la sécheresse de l’an dernier a dévasté les volumes de céréales, tandis que les conditions météorologiques hivernales du début de 2022 et une grève de deux jours en mars ont fait reculer les revenus de 6 % et les profits de 2 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les revenus tirés des livraisons de céréales, habituellement la plus importante source de revenus du chemin de fer, ont culbuté de 20 %, portant cette catégorie en deçà de celle du transport intermodal.

Le bénéfice net a glissé à 590 millions pour le trimestre clos le 31 mars, comparativement à celui de 602 millions de la même période en 2021.

Les revenus du premier trimestre ont reculé à 1,84 milliard, après s’être chiffrés à 1,96 milliard l’an dernier.

Le bénéfice par action a plongé à 63 cents, comparativement à celui de 90 cents du premier trimestre l’an dernier. Les analystes s’attendaient en moyenne à un profit par action de 73 cents, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.