(Los Angeles) Le fabricant américain de cigarettes électroniques Juul a accepté de payer 22,5 millions de dollars dans le cadre d’une plainte aux États-Unis l’accusant notamment d’avoir visé les adolescents dans sa stratégie marketing, a annoncé mercredi le procureur général de l’État de Washington.

Publié le 13 avril
Agence France-Presse

La compagnie, qui vend des vapoteuses aux parfums divers, y compris à la mangue ou crème brûlée, n’a reconnu aucune faute, mais a accepté de limiter ses publicités.

Juul Labs va ainsi retirer les publicités s’adressant aux jeunes, y compris sur les réseaux sociaux. Elle s’engage également à œuvrer afin que ses magasins dans l’État de Washington ne vendent pas de produits aux mineurs.

« Juul place ses profits avant les gens », a affirmé le procureur général Bob Ferguson, à l’origine de la plainte en 2020.

« La compagnie a alimenté une augmentation vertigineuse du vapotage chez les adolescents. Le comportement de Juul a inversé des décennies de progrès dans la lutte contre la dépendance à la nicotine », a-t-il ajouté.

Un porte-parole de Juul a indiqué à l’AFP que cet accord était « un pas supplémentaire dans nos efforts visant à donner un nouveau départ à notre compagnie et à résoudre les problèmes du passé ».

« Nous soutenons le plan du procureur général de l’État de Washington dont l’objectif est de déployer des moyens pour lutter contre la consommation des mineurs », a-t-il poursuivi.

La plainte de l’État de Washington accusait Juul d’avoir « inondé les réseaux sociaux avec des publicités colorées de mannequins à l’air juvénile », tout en promouvant des « produits aux arômes de fruits et desserts ».

Jusqu’en 2018, l’emballage des produits Juul ne disait pas qu’ils contenaient de la nicotine, selon la plainte, alors qu’ils en contiennent jusqu’à cinq fois plus que des produits similaires.

L’an dernier en Arizona, Juul avait déjà accepté de régler un différend en payant 14,5 millions de dollars. Et en Caroline du Nord, ce sont 40 millions de dollars que l’entreprise avait déboursés.

La compagnie est visée par des plaintes similaires dans d’autres États, comme à New York et en Californie.