Au tour du fabricant de kayaks et de luges Pélican International de choisir Varennes, sur la Rive-Sud de Montréal, pour installer ses activités de logistique, a appris La Presse.

Publié le 2 février
André Dubuc
André Dubuc La Presse

La société lavalloise va se faire construire un entrepôt de 21 000 mètres carrés (255 000 pieds carrés) au 2900, chemin de la Baronnie. L’investissement, échelonné sur plusieurs années, tournera autour de 25 millions. À terme, 30 emplois seront créés. Le bâtiment industriel sera érigé sur une frange de l’immense terrain de Pétromont de 1,4 million de mètres carrés (15 millions de pieds carrés) que la Ville de Varennes a acquis en 2017 pour sa remise en valeur.

Le lot retenu par Pélican, situé tout juste à l’est de la montée de Picardie, dispose d’une superficie de 65 000 m⁠2 (700 000 pi⁠2). Selon nos informations, les travaux de fondation de béton seraient sur le point de commencer.

La propriété avait été revendue précédemment par la Ville à Innoval, un promoteur immobilier local. « Nous sommes effectivement en discussion pour un projet de construction d’un nouveau centre de distribution pour Pélican International », a indiqué dans un courriel Éric Drapeau, président d’Innoval, avant de nous recommander de nous adresser à son client pour les détails.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Éric Drapeau, président d’Innoval

Il a été impossible de parler à quelqu’un chez Pélican mardi en dépit de nos efforts.

Produits nautiques

Fondé en 1970 par Gérard Elie, le manufacturier conçoit et fabrique des kayaks, canoës, pédalos, planches à pagaie, bateaux de pêche et accessoires nautiques.

En juin 2021, elle a fait une incursion dans les embarcations gonflables en faisant l’acquisition d’Advanced Elements, de Californie.

Pélican compte plus de 935 employés répartis dans 3 usines en Amérique du Nord, dont 700 au Québec et environ 220 dans les installations de sa division Confluence, une entreprise située à Greenville, en Caroline du Sud, acquise en 2019.

PHOTO FOURNIE PAR PÉLICAN INTERNATIONAL

Pélican compte plus de 935 employés répartis dans 3 usines en Amérique du Nord, dont 700 au Québec.

Son siège social ainsi que l’une de ses usines sont à Laval. Sa seconde manufacture québécoise se trouve à Salaberry-de-Valleyfield. Les deux usines tournent habituellement à plein régime d’octobre à juin. À ces installations s’ajoutera bientôt son entrepôt de Varennes.

Varennes populaire

Dans un environnement où les grands terrains industriels se font rares sur la Rive-Sud, les entreprises se sont éloignées du corridor central, formé par les autoroutes 10 et 15, pour trouver des emplacements de choix le long de l’autoroute 30. Beauharnois, à l’ouest, avec l’arrivée annoncée d’IKEA et de Google, et Varennes, à l’est, sont devenus des destinations prisées ces dernières années.

Jean Coutu, Groupe Robert, Amazon et Costco ont tous choisi de s’établir dans la ville du maire Martin Damphousse. Ce dernier profite de la concentration d’activités industrielles et de logistique dans sa ville pour garder les taxes municipales résidentielles les plus basses possible. En 2020, la charge moyenne fiscale par logement s’élevait à un peu plus de 2000 $, soit 6 % de moins que la moyenne régionale, en Montérégie, selon un document du ministère des Affaires municipales.

Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse

En savoir plus

  • Pourquoi payer plus cher ?
    Varennes a un taux global de taxation uniformisée de 0,7011 $ par tranche de 100 $ d’évaluation (données de 2020), un taux plus faible que ceux de Montréal (0,9129 $), Longueuil (0,9372 $) et Laval (0,9710 $).
    MAMROT