(Séoul) Le géant sud-coréen de la technologie Samsung Electronics a annoncé jeudi une hausse de 53,3 % de son bénéfice opérationnel au quatrième trimestre 2021, grâce à des ventes annuelles record portées par la pandémie.

Mis à jour le 26 janvier
Agence France-Presse

Le leader mondial du smartphone a affiché un bénéfice opérationnel de 13 870 milliards de won (14,62 milliards CAN) pour la période d’octobre à décembre 2021, soit pas moins de 9000 milliards de wons (9,49 milliards CAN) de plus par rapport au dernier trimestre 2020.

Samsung a réalisé « des ventes record malgré l’incertitude persistante liée aux produits concurrentiels », a déclaré le géant des technologies mobiles, citant une demande solide pour ses téléphones intelligents haut de gamme.

L’entreprise a profité des prix élevés des puces et de la forte demande pour atteindre des recettes annuelles record en 2021, à 279 600 milliards de wons (295,01 milliards CAN), un bond de 18 % par rapport à 2020, a précisé Samsung dans une annonce réglementaire.

Si la pandémie de coronavirus a fait des ravages dans l’économie mondiale, elle a contribué à l’essor de nombreuses entreprises technologiques.

Le travail à domicile, visant à empêcher la propagation du coronavirus, a stimulé la demande d’appareils équipés de puces Samsung, ainsi que d’appareils ménagers tels que les téléviseurs et les machines à laver.

Plus grand fabricant de puces au monde, Samsung Electronics a intensifié de manière agressive ses investissements dans son activité de semi-conducteurs, alors que le monde lutte contre les pénuries de puces qui ont touché tous les secteurs, des voitures aux appareils ménagers en passant par les téléphones intelligents et les consoles de jeux.

Cette pénurie de puces devrait se poursuivre pendant une bonne partie de l’année, ont prédit les experts.

Samsung a annoncé en novembre une nouvelle usine de micro-puces au Texas, pour un investissement de 17 milliards de dollars (15 milliards d’euros).

Les bénéfices opérationnels générés par l’activité semi-conductrice de Samsung ont représenté plus de 63,7 % du total du quatrième trimestre, soit 8800 milliards de wons (6,5 milliards d’euros), ce qui illustre le rôle majeur que joue cette division au sein du groupe tentaculaire.

« Dans le secteur de la mémoire, la demande devrait augmenter en raison de l’intensification des investissements informatiques des entreprises, tandis que la société élargira son offre de produits à haute performance », a souligné Samsung.

Le groupe sud-coréen investit aussi dans le développement de technologies avancées comme l’intelligence artificielle, la robotique et les communications 5G et 6 G.

Pour Park Sung-soon, analyste chez Cape Investment & Securities, le prix des puces mémoires pourrait baisser au premier semestre 2022.

Haut de gamme

« Nous avions prévu une baisse d’environ 10 % des prix des puces dans les premiers mois de 2022, mais il semble maintenant que l’ampleur de la baisse sera plus faible grâce à la solidité de la demande de PC et à l’amélioration des chaînes d’approvisionnement », a-t-il précisé.

« Le bénéfice de Samsung est susceptible de baisser pour la période janvier-juin. Mais nous nous attendons également à ce que les prix des puces se redressent au second semestre, ce qui donnera un coup de pouce aux bénéfices de l’entreprise », a-t-il avancé.

La demande pour des produits haut de gamme tels que les téléphones pliables a également contribué à la hausse des bénéfices autour de la période des fêtes.

Samsung dit s’attendre à une croissance du marché des téléphones intelligents et des téléviseurs haut de gamme au cours de la troisième année de la pandémie, tout en prévoyant des « incertitudes durables déclenchées par la COVID-19 et des problèmes d’approvisionnement et de logistique ».

Samsung Electronics est la filiale phare du groupe géant Samsung, de loin le plus grand des empires familiaux, connus sous le nom de chaebols, qui dominent les affaires en Corée du Sud.

Les ventes record de Samsung Electronics l’année dernière ont été réalisées alors que Lee Jae-yong, vice-président et dirigeant de facto du groupe, a repris la direction de l’entreprise après avoir été libéré de prison en août dernier.

M. Lee avait purgé plus de la moitié d’une peine de deux ans et demi d’emprisonnement pour corruption, détournement de fonds et autres délits dans le cadre du scandale de corruption qui a fait tomber l’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye.

Son retour aux affaires a apaisé les inquiétudes concernant la prise de décision chez Samsung.