(San Francisco) Un nouveau vote sur la possible création du premier syndicat dans un entrepôt d’Amazon aux États-Unis aura lieu en février et mars, a annoncé mardi l’agence américaine responsable du droit du travail (NLRB).

Publié le 11 janvier
Agence France-Presse

Elle avait ordonné en novembre l’organisation d’un nouveau scrutin, estimant que le géant du commerce en ligne avait enfreint les règles lors de la première tentative l’année dernière à Bessemer, en Alabama.

« L’élection qui a commencé le 8 février 2021 a été écartée parce que la NLRB a constaté que l’employeur a interféré avec le droit des employés à faire un choix libre et réfléchi », a expliqué l’agence dans sa décision.

Après des mois d’une mobilisation intense dans cet État du Sud, suivie de près jusqu’à la Maison-Blanche, le vote initial s’était conclu en avril 2021 par un rejet net de la syndicalisation, mais il a depuis été annulé.

Le syndicat RWDSU avait en effet déposé plusieurs recours, accusant Amazon d’« intimidation et d’ingérence », et la NLRB a jugé que plusieurs objections étaient recevables.

L’agence lui reproche notamment d’avoir « réalisé des sondages inappropriés pendant des réunions obligatoires » au sujet du projet de syndicalisation.

« Nos employés ont toujours eu le choix de rejoindre ou non un syndicat, et ils avaient largement choisi de ne pas adhérer au RWDSU l’année dernière. Nous avons hâte que notre équipe (du centre logistique) BHM1 se fasse de nouveau entendre », a réagi mardi Barbara Agrait, une porte-parole du groupe contacté par l’AFP.

Les bulletins de vote par correspondance seront expédiés aux salariés le 4 février et le décompte aura lieu le 28 mars.

Mais le RWDSU s’est dit « inquiet » : « la décision (de l’agence du droit du travail) n’empêche pas Amazon de continuer à se comporter d’une façon répréhensible lors de la nouvelle élection », a déclaré le syndicat dans un communiqué.

Amazon, dont les affaires ont prospéré pendant la pandémie, fait actuellement face à une autre tentative de syndicalisation dans un entrepôt new-yorkais.

Et en décembre, les employés de deux cafés Starbucks dans le nord du pays ont remporté une victoire historique en votant pour la création d’un syndicat dans leurs établissements, une première au sein de la chaîne aux États-Unis.