(Johannesburg) Google a annoncé mercredi un plan d’investissement d’un milliard de dollars sur cinq ans pour le continent africain, promettant sur ce marché à la population jeune,  un accès plus rapide et abordable à internet ainsi qu’un soutien financier aux petites entreprises locales.

Agence France-Presse

Moins d’un tiers des 1,3 milliard d’Africains sont actuellement connectés à l’internet haut débit, selon la Banque mondiale. Mais le continent, où près de la moitié de la population a moins de 18  ans, est un marché prometteur.  

Soulignant d’« énormes progrès » ces dix dernières années en matière de connectivité, le PDG du géant américain des technologies, Sundar Pichai, a déclaré dans un communiqué qu’« il y a encore du travail à faire pour rendre l’internet accessible, abordable et utile pour chaque Africain ».  

« Je suis ravi de réaffirmer notre engagement envers le continent en investissant un milliard de dollars sur cinq ans pour soutenir la transformation numérique de l’Afrique », a-t-il poursuivi.  

L’investissement comprendra notamment l’installation du câble sous-marin Equiano, destiné à transporter un internet haut débit en traversant l’Afrique du Sud, la Namibie, le Nigeria, Sainte-Hélène et reliera le continent à l’Europe.

Le programme prévoit également l’allocation de prêts à faible taux en faveur des petites entreprises locales, ainsi que des prises de participation dans des petites entreprises africaines.

Se disant « inspiré par la scène innovante des petites entreprises technologiques africaines », le directeur général de Google en Afrique, Nitin Gajria, a affirmé être « fermement convaincu que personne n’est mieux placé pour résoudre les plus grands problèmes de l’Afrique que les jeunes développeurs et créateurs de petites entreprises ».  

Depuis 2017, Google rappelle avoir formé six millions de jeunes Africains au numérique et avoir permis à 100 millions d’Africains d’accéder pour la première fois à internet grâce à son système Android.