Miser 300 $ pour espérer obtenir un siège en classe Affaires ou encore mettre 30 $ sur la table pour s’assurer de ne pas avoir de voisin assis à ses côtés. Voilà la technologie mise au point par Plusgrade, entreprise québécoise qui vient de conclure un partenariat avec la firme de placement Novacap.

Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

Novacap a annoncé vendredi « l’acquisition d’une participation substantielle dans Plusgrade ». Elle devient ainsi actionnaire et siégera au conseil d’administration de l’entreprise. Il a été impossible de connaître le montant de la transaction.

La technologie de Plusgrade, fondée en 2009, permet notamment aux compagnies aériennes de trouver preneur pour des sièges encore invendus. Les clients, qui ont déjà un siège à bord d’un vol, peuvent, sur le site de leur compagnie aérienne, miser pour espérer en obtenir un meilleur. Un passager qui mise sur un siège en classe Affaires n’est toutefois pas assuré de l’obtenir. Tout dépendra des sommes mises sur la table.

« Ce nouveau partenariat témoigne de l’engagement continu de Novacap envers les entrepreneurs et les fondateurs d’entreprises innovantes et démontre notre volonté de soutenir ces entreprises à accélérer leur développement et leur croissance, a déclaré Pascal Tremblay, président et chef de la direction de Novacap, par voie de communiqué. Nous sommes ravis d’entreprendre cette nouvelle phase de développement avec nos partenaires de longue date à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui ont contribué au succès de Plusgrade au cours des dernières années. »

Alors que la pandémie a durement frappé l’industrie du voyage, Ken Harris, président-directeur général de Plusgrade a confiance pour la suite des choses et affirme que l’on assiste actuellement à une certaine reprise. « Nous travaillons avec des compagnies aériennes dans plus de 50 pays à travers le monde et chaque fois que nous assistons à la mise en place de mesures comme le droit de voyager pour les gens vaccinés ou l’ouverture de frontières, nous voyons une différence dans les réservations », a-t-il soutenu au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse.

Près d’une centaine de personnes travaillent au siège social de l’entreprise à Montréal. Plusgrade a également des bureaux à New York et à Singapour.