Un fonds spéculatif (hedge fund) britannique vient de hausser sa mise dans le CN en achetant pour près de 1 milliard de dollars d’actions du transporteur ferroviaire montréalais cet été.

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

TCI Fund Management a acheté un total de 6,4 millions d’actions du CN depuis le 30 juin. Ces transactions révélées lundi dans un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission augmentent à 5,2 % la participation de TCI dans le CN. Cette participation s’élevait à 4,25 % en date du 30 juin.

Fondé en 2003 par le milliardaire Christopher Hohn, le fonds spéculatif TCI est le deuxième actionnaire en importance du CN derrière Cascade, le holding privé de Bill Gates. La participation de Cascade dans le CN s’élève à 14,3 %.

TCI, dont le siège social est à Londres, traîne une réputation de militant et souligne sur son site web investir dans des entreprises de qualité ayant des avantages concurrentiels durables. Il est aussi précisé que TCI cherche des occasions de placement dans des entreprises fortes qui ont des évaluations bon marché parce qu’elles sont complexes en raison de risques de gouvernance mal compris par le marché.

Dans le document enregistré auprès des autorités américaines, TCI souligne d’ailleurs que les achats d’actions du CN ont été réalisés dans le cours normal des activités à des fins d’investissement et parce que l’action du CN est jugée « sous-évaluée » et représente donc une occasion « attrayante ».

En plus de son investissement dans le CN, TCI détient une participation de 8,4 % dans le Canadien Pacifique.

Le CP et le CN sont engagés dans une bataille pour acquérir le transporteur ferroviaire américain Kansas City Southern. Cet affrontement est notamment perçu comme un duel pour obtenir un accès direct au Mexique et mieux profiter de la reprise économique anticipée à la sortie de la pandémie.

TCI avait été, le printemps dernier, un des détracteurs de l’offre du CN.

Décision imminente

Le Surface Transportation Board (STB) – responsable des fusions dans le secteur ferroviaire aux États-Unis – n’a pas encore rendu sa décision à propos de la demande du CN visant à mettre sur pied une fiducie avec droit de vote qui serait utilisée pour conclure un achat de Kansas City Southern.

Cette fiducie détiendrait les actions de Kansas City Southern pendant l’examen de la transaction, ce qui permettrait aux actionnaires de recevoir un paiement de contrepartie complet sans avoir à attendre l’approbation du STB, qui pourrait s’échelonner jusqu’à la fin de 2022.

Le STB a indiqué qu’il se prononcerait d’ici la fin du mois. La décision est donc imminente.

Le conseil d’administration de Kansas City Southern juge que l’offre du CN est plus avantageuse que celle du CP.

La proposition du CP valorise le transporteur ferroviaire américain à 31 milliards US. Celle du CN confère une valeur de 33,6 milliards US à l’entreprise du Missouri.

L’action du CN a perdu 0,7 %, lundi, pour clôturer à 138,23 $ à la Bourse de Toronto.

Avec Julien Arsenault, La Presse