(Québec) La société de conseil aux actionnaires Glass Lewis a choisi une position contraire à celle de sa semblable Institutional Shareholder Services en recommandant que les actionnaires minoritaires d’Exfo votent contre la proposition du fondateur de privatiser la société.

Publié le 6 août 2021
La Presse Canadienne

Une assemblée extraordinaire des actionnaires aura lieu le 13 août pour voter sur l’offre présentée le 7 juin par le fondateur et actionnaire majoritaire de l’entreprise, Germain Lamonde.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Le siège social d’Exfo à Ville-St-Laurent.

En vertu de l’accord, les actionnaires recevront 6 $ US par actions avec droit de vote subalterne, ce qui représente une prime de 62 % par rapport à la valeur des actions le jour précédent.

Glass Lewis a critiqué M. Lamonde pour son rejet « obstiné » de la proposition du concurrent Viavi Solutions de payer 8 $ US par action et pour le rejet du comité spécial d’Exfo face aux approches répétées de Viavi.

Le cabinet de conseil affirme qu’il est « fondamentalement problématique » que le comité spécial, chargé de veiller à ce que les intérêts des actionnaires minoritaires soient pris en compte, s’appuie sur la position de l’actionnaire majoritaire d’Exfo pour donner son feu vert à une proposition substantiellement inférieure.

L’avis de Glass Lewis diffère de celui d’ISS, qui a indiqué soutenir l’offre du fondateur d’Exfo.

M. Lamonde contrôle directement ou indirectement 61,46 % des actions émises et en circulation d’Exfo et 93,53 % des droits de vote.

« [Nous] ne voyons aucune raison pour que les investisseurs minoritaires récompensent fonctionnellement l’approche apparemment indifférente de M. Lamonde en matière de privatisation », a expliqué Glass Lewis.

Les actionnaires d’Exfo devraient se demander : si M. Lamonde n’est pas prêt à vendre ses actions à 8 $ US, pourquoi devraient-ils approuver son achat des actions pour 6 $ US ?

La société de conseil aux actionnaires Glass Lewis

Le conseil d’administration d’Exfo, aidé par des conseillers juridiques et suite à la recommandation unanime des membres indépendants, a affirmé qu’il n’appuyait pas la proposition de Viavi parce que les « déclarations univoques » de M. Lamonde faisaient en sorte qu’elle ne pourrait pas être complétée et qu’il n’y a pas de « proposition supérieure au sens de la convention d’arrangement ».

Viavi a soumis une offre de 4,75 $ US par action en espèces en novembre dernier, qui a été améliorée à 5,25 $ US en mai, puis portée à 8,00 $ US.

Fondée en 1985, Exfo fabrique des équipements de test, de surveillance et d’analyse pour l’industrie des communications.