(New York) Le concepteur de camions électriques et à hydrogène Nikola, en proie à une série de déboires, a divisé par deux mardi le nombre de véhicules qu’il prévoit de livrer d’ici la fin de l’année et drastiquement abaissé ses prévisions de chiffre d’affaires.  

Agence France-Presse

Le groupe américain, qui n’a pas encore commencé à produire à l’échelle commerciale, prévoit désormais de livrer 25 à 50 camions électriques TRE d’ici la fin de l’année, détaillent les documents de ses résultats trimestriels.

Son chiffre d’affaires, initialement attendu entre 15 et 30 millions de dollars, devrait au mieux atteindre 7,5 millions.

Le patron du groupe Mark Russell a expliqué lors d’une conférence téléphonique que Nikola pâtissait, comme le reste du secteur automobile, de pénuries de certaines pièces et matériaux, en particulier les semi-conducteurs.

Camions « techniquement pas vendables »

Il prévoit de construire malgré tout des camions sans certains éléments, d’éventuellement les livrer à certains clients « même s’ils ne sont techniquement pas vendables », et d’ensuite installer les pièces manquantes.  

L’action du groupe chutait de 5,4 % à la mi-séance à la Bourse de New York.  

Ces nouvelles prévisions surviennent quelques jours après l’inculpation par la justice américaine du fondateur et ex-patron de Nikola, accusé d’avoir menti aux investisseurs.  

Les autorités reprochent à Trevor Milton, qui a démissionné de l’entreprise en septembre 2020, d’avoir « effrontément » embelli l’activité de la start-up lors de multiples interventions publiques dans le but de faire monter l’action. Il a plaidé non coupable.

La compagnie n’est accusée de rien

Mark Russell a souligné mardi que l’acte d’accusation était dressé contre Trevor Milton personnellement. N’y sont mentionnées que des déclarations de l’ex-patron, « rien qui ne vienne de l’entreprise ou de quelqu’un d’autre dans l’entreprise », a-t-il affirmé.  

Mais l’affaire « est une potentielle distraction », a reconnu M. Russell.  

Le groupe a terminé le deuxième trimestre avec 633 millions de dollars de liquidités à disposition, contre 764 millions fin mars et 841 millions fin décembre.  

« Avec un éventuel resserrement des liquidités et une éventuelle plainte en nom collectif liée aux déclarations apparemment frauduleuses du fondateur Trevor Milton, nous restons sceptiques quant à l’histoire » de Nikola, a commenté mardi Garrett Nelson, spécialiste du secteur automobile pour le cabinet CFRA.