L’entreprise montréalaise de centres de données informatiques iWeb passe aux mains de l’entreprise néerlandaise Leaseweb Global.

Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

La transaction annoncée lundi sur un fil de presse d’affaires aux États-Unis comprend les quatre centres de données d’iWeb dans la région de Montréal, qui regroupent 92 employés.

Aussi, cette transaction survient un peu plus d’un an après que la société propriétaire d’iWeb depuis 2013, soit l’américaine Internap (INAP), a émergé d’un processus de restructuration financière en protection de ses créanciers, ou « Chapitre 11 » dans la législation d’affaires aux États-Unis.

La vente d’iWeb à l’un de ses principaux concurrents, Leaseweb Global, s’inscrit dans une série de revente d’actifs et de filiales par Internap au cours des derniers mois.

Présence au Canada

Selon le communiqué diffusé par Leaseweb Global, l’achat de la montréalaise iWeb, qu’elle décrit comme un « meneur des services d’hébergement de données et d’infonuagique », lui permettra d’établir une « présence significative au Canada, qui devient son troisième plus gros marché national selon les revenus, après les Pays-Bas et les États-Unis ».

« Nous suivons le développement d’iWeb avec beaucoup d’intérêt depuis plusieurs années. Et en tant qu’entreprise avec un ADN d’affaires très semblable au nôtre, nous savons qu’iWeb nous apportera un large éventail de services et de compétences complémentaires à notre présence au Canada », a affirmé le président de Leaseweb Global, Con Zwinkels.

À la direction d’iWeb à Montréal, après quelques années de décroissance et d’insécurité financière dans le giron d’Internap, on semble plutôt réconforté de passer dans le giron de Leaseweb Global.

« Cette transaction est excitante pour les employés, les clients et les partenaires d’iWeb. Nous rejoignons une équipe qui se concentre sur le produit, la croissance et l’expérience client », indique Roberto Montesi, PDG d’iWeb, dans le communiqué diffusé par Leaseweb Global.

Il s’agit d’une étape passionnante de notre parcours. Ça garantit que le Canada deviendra une partie importante de la future histoire à succès de Leaseweb Global.

Roberto Montesi, PDG d’iWeb

D’ailleurs, dans la description de son intérêt envers iWeb, la direction de Leaseweb Global souligne que ses centres de données à Montréal sont « alimentés à 99 % par de l’hydroélectricité renouvelable » et qu’ils hébergent déjà « des milliers de serveurs pour des clients dans un large éventail de secteurs industriels ».

Aussi, Leaseweb Global souligne que « le Grand Montréal est un pôle de croissance rapide pour les organisations qui s’appuient sur une infrastructure “cloud” [infonuagique] et de centres de données qui soit puissante, fiable et sécurisée ».

À l’échelle internationale, Leaseweb Global exploite une vingtaine de centres de données d’envergure – plus de 80 000 serveurs informatiques servant 18 000 clients – qui sont localisés en Europe, en Asie, en Australie et en Amérique du Nord.

Le nom d’iWeb était apparu en avril dernier dans une enquête de La Presse parce que ses serveurs hébergeaient des images de pornographie juvénile.

Lisez notre reportage sur l’enquête judiciaire au sujet de l’hébergement de pornographie juvénile chez iWeb