(Calgary) Le Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) exhorte les actionnaires de Kansas City Southern à voter contre la proposition de fusion avec la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) en raison de l’incertitude réglementaire associée à l’offre de 33,6 milliards US de son rival.

La Presse Canadienne

Le chemin de fer de Calgary a fait la demande dans un document réglementaire avant l’assemblée spéciale des actionnaires du chemin de fer américain qui doit avoir lieu le 19 août.

Selon le CP, l’approbation des actionnaires à ce stade ne représenterait pas l’intérêt des actionnaires de KCS puisqu’il n’est pas possible de savoir si les autorités réglementaires américaines vont approuver la demande de fiducie de vote présentée par le CN.

PHOTO TODD KOROL, ARCHIVES REUTERS

Le CP affirme que le sort de l’acquisition proposée par le CN pourra être décidé plus tard, lorsque plus d’informations seront disponibles, ce qui pourrait potentiellement ouvrir la porte à une nouvelle offre de la part du CP pour mettre la main sur le chemin de fer américain.

Cette fiducie permettrait aux actionnaires de KCS de recevoir un paiement du CN tout en veillant à ce que le chemin de fer soit géré de manière indépendante jusqu’à ce que le Surface Transportation Board des États-Unis se prononce sur la fusion elle-même.

Le CP affirme que le sort de l’acquisition proposée par le CN pourra être décidé plus tard, lorsque plus d’informations seront disponibles, ce qui pourrait potentiellement ouvrir la porte à une nouvelle offre de la part du CP pour mettre la main sur le chemin de fer américain.

Le Canadien Pacifique a reçu une indemnité de rupture de 700 millions US payée par le Canadien National, après que KCS a déterminé que l’offre du CN était supérieure à celle du CP, que le conseil d’administration de KCS avait précédemment approuvée.

« Le CP a toujours dit qu’il voulait conclure un accord amical avec KCS et cela reste vrai », a affirmé le chef de la direction du CP, Keith Creel.

« Le CP aurait préféré ne pas faire appel directement aux actionnaires de KCS, mais étant donné le vote imminent sur la proposition du CN, nous estimons que nous n’avons pas le choix. »

Il a expliqué que l’approbation des actionnaires empêcherait les actionnaires de KCS d’envisager d’autres offres jusqu’à l’expiration de l’entente avec le CN, prévue pour le 21 février.

« Nous voulons nous assurer que les actionnaires de KCS sont conscients qu’un vote aujourd’hui, sans le bénéfice d’une décision du STB sur la proposition de fiducie de vote du CN et sans la possibilité d’examiner d’autres propositions jusqu’au printemps de l’année prochaine, ne représenterait pas leur intérêt supérieur », a ajouté M. Creel.