(Edmonton) Amazon.com se tournera vers des robots pour l’aider à cueillir, emballer et expédier de petits articles dans une nouvelle installation canadienne.

La Presse Canadienne

Le géant américain du commerce électronique, établi à Seattle, a annoncé lundi qu’il utiliserait la robotique pour traiter certaines commandes de livres, d’appareils électroniques et de jouets dans un nouvel entrepôt du district municipal de Parkland County, en Alberta, à l’ouest d’Edmonton.

Cette technologie est déjà utilisée dans d’autres entrepôts d’Amazon depuis 2012, mais la société a indiqué que l’installation de 5574 mètres carrés de Parkland sera sa première installation robotisée en Alberta.

« Nous sommes très heureux d’élargir nos activités et de créer des carrières d’avenir aussi intéressantes que sécuritaires pour des Albertains talentueux, dès le premier jour », a affirmé dans un communiqué le directeur régional pour Amazon Canada, Vibhore Arora.

« La robotique et les technologies de pointe rendent nos centres d’exploitation plus sécuritaires et favorisent la collaboration. »

Malgré l’utilisation de robots dans l’entrepôt, Amazon a annoncé qu’il embaucherait plus de 1000 emplois à temps plein et à temps partiel pour y travailler. L’installation devrait ouvrir ses portes l’année prochaine.

Amazon emploie déjà plus de 3600 employés à temps plein et à temps partiel dans les provinces des Prairies et a investi plus de 600 millions en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba ces dernières années.

La semaine dernière, Amazon a annoncé qu’il achèterait de l’électricité à partir d’une nouvelle ferme solaire en Alberta, ce qui représentait le deuxième investissement de l’entreprise dans les énergies renouvelables au Canada.

Amazon a signé un accord pour acheter jusqu’à 400 mégawatts d’électricité à Travers Solar, un projet de 700 millions et 465 mégawatts situé au sud-est de Calgary.

Plus tôt en juin, Amazon a indiqué qu’il employait plus de 23 000 personnes à temps plein et à temps partiel dans des centres de distribution, des bureaux d’entreprise et d’autres installations en Colombie-Britannique, en Ontario, en Alberta, au Manitoba et au Québec.

La société prévoyait d’embaucher 1800 travailleurs dans des rôles corporatifs et techniques, dont plusieurs à Vancouver et à Toronto. Les nouvelles recrues, a-t-elle précisé, soutiendraient l’équipe travaillant pour Amazon Web Services, l’assistante numérique Alexa, la publicité et la technologie de vente au détail et d’exploitation.