Le syndicat des TUAC vient de déposer une requête pour syndiquer les employés d’un premier marché d’alimentation Adonis au Canada.

Lia Lévesque La Presse Canadienne

Ce sont entre 150 et 200 travailleurs du marché Adonis de Dollard-des-Ormeaux, sur l’île de Montréal, qui auraient ainsi décidé de se syndiquer.

Le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, affilié à la FTQ, vient de déposer sa requête en accréditation. Il croit donc avoir obtenu une majorité de signatures de salariés et attend la décision à cet effet du Tribunal administratif du travail.

Adonis est propriété de Metro et compte plusieurs établissements au Québec et en Ontario. La chaîne de marchés d’alimentation est spécialisée dans l’alimentation méditerranéenne et est reconnue pour employer des travailleurs de toutes origines.

C’est d’ailleurs là un des défis auxquels a été confronté le syndicat des TUAC : les nombreuses langues parlées par ces travailleurs, donc un défi de communication. Un des recruteurs parle sept langues.

Le syndicat des TUAC a même créé une équipe spéciale pour la syndicalisation « non traditionnelle ».

D’ailleurs, le syndicat des TUAC ne s’en cache pas : le marché Adonis de Dollard-des-Ormeaux pourrait n’être qu’une première étape. Il travaille à cette campagne de syndicalisation depuis quelques années déjà.

De son côté, la directrice des ressources humaines du groupe Adonis, Josée Jourdain, a simplement commenté : « Nous respectons le choix des employés de se syndiquer et nous nous engageons à maintenir des relations de travail harmonieuses avec eux et le syndicat. »

Le syndicat des TUAC, affilié à la FTQ, représente 35 000 travailleurs au Québec et près de 170 000 au Canada. Il est déjà présent dans les autres grandes enseignes, comme Metro, IGA, Provigo, Super C et Maxi.