En dépit de résultats encore affectés par l'année difficile dans le secteur de l’aviation, CAE demeure « bien positionnée » pour profiter de la sortie de crise qui se profile à l’horizon, ont commenté des analystes, mercredi, après son énoncé de résultats de quatrième trimestre et de son exercice terminé le 31 mars.

Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

« Malgré ces résultats trimestriels encore mitigés, nous sommes satisfaits de la solide génération de flux de trésorerie disponibles et de la marge bénéficiaire en aviation civile. Aussi, nous sommes encouragés par l’amélioration des perspectives d’affaires de CAE pour son nouvel exercice et les progrès de son plan de restructuration, ce qui devrait l’aider à sortir de la pandémie en position de force », indiquent les analystes Benoit Poirier et Jean-François Lavoie, chez Desjardins Marchés des capitaux, dans une note aux investisseurs obtenue par La Presse.

Chez Scotia Capital, l’analyste Konark Gupta estime que la récente faiblesse des actions de CAE en Bourse « est exagérée étant donné que ses derniers résultats ont été meilleurs que prévu (en crise de pandémie), que ses perspectives commerciales s’améliorent alors que le secteur aérien se prépare à rouvrir, et que CAE est sur le point de conclure l’acquisition majeure de L3Harris Military Training aux États-Unis ». Cette acquisition a été annoncée le premier mars dernier à hauteur de 1,05 milliard us.

Dans ses résultats annoncés mercredi, CAE affiche un bénéfice trimestriel net de 18,8 millions $CA, en baisse annualisée de 77 %, et des revenus de 894,3 millions, en baisse de 8,5 % par rapport à l’an dernier.

Pour l’ensemble de son exercice 2021, terminé le 31 mars, CAE affiche une perte nette de 47,5 millions, comparativement à un profit record de 318,9 millions un an plus tôt. Les revenus annuels ont atteint 2,98 milliards, en baisse de 17 % par rapport à l’exercice précédent.

En Bourse, mercredi, l'action de CAE a basculé de 8 % jusqu’à 32 $ en cours de séance afin de se raffermir à 35,83 $ en clôture, en baisse modeste de 0,6 %.

En trois séances consécutives, la valeur boursière de CAE est en recul cumulatif de 3 % depuis le début de la semaine. Elle s’affiche aussi en recul de 8 % par rapport au récent sommet en un an (52 sem.) de 39 $ par action qui avait été atteint au début d’avril.

Entre-temps, parmi les analystes recensés par l’agence d’informations Refinitiv, leur prix cible moyen des actions de CAE en Bourse oscille autour de 43 $ d’ici un an. Leurs recommandations aux investisseurs se partagent entre sept en « achat », deux en « conserver » et aucune en « vente ».

> Consultez le profil boursier de CAE