(Calgary) TC Énergie a inscrit vendredi une perte nette du premier trimestre de 1,1 milliard après avoir inscrit à ses comptes une charge de 2,2 milliards pour l’annulation de son projet de pipeline Keystone XL.

La Presse Canadienne

La société a précisé que cette charge de dépréciation ne tenait pas encore compte de l’investissement du gouvernement albertain et des garanties pour le projet, qui devraient éventuellement réduire l’exposition nette de TC Énergie à environ 1 milliard.

Keystone XL a été suspendu en janvier, à l’arrivée au pouvoir du président américain Joe Biden, qui avait fait campagne en promettant d’annuler le permis présidentiel essentiel au projet.

Depuis, certains expéditeurs, notamment Cenovus Energy, Suncor Énergie et la Pétrolière Impériale, ont tous inscrit à leurs résultats des charges de dépréciation hors trésorerie liées à leur engagement envers Keystone XL.

Sans la charge, 1 milliard de profit

Dans son rapport trimestriel, TC Énergie a indiqué que son bénéfice comparable excluant la charge avait été de 1,108 milliard, soit 1,16 $ par action, en baisse par rapport à celui de 1,109 milliard, ou 1,18 $ par action, de la même période un an plus tôt.

Ses revenus se sont établis à 3,38 milliards, un chiffre d’affaires en baisse par rapport à celui de 3,42 milliards du même trimestre l’an dernier.

« Même si nous avons été très déçus par la révocation du permis présidentiel pour Keystone XL et par la charge de dépréciation après impôts résultante, nous sommes en bonne position pour livrer une croissance soutenue, de haute qualité, dans les années à venir », a fait valoir le chef de la direction, François Poirier, dans un communiqué.

« Nous préparons un programme d’immobilisations garanties de 20 milliards et nous travaillons sur un portefeuille substantiel d’occasions similaires de haute qualité en développement. »