Le grand détaillant électronique Amazon a suspendu son évènement annuel de marketing Prime Day au Canada, cette année, alors que des éclosions de COVID-19 font rage à ses installations de la région de Peel, en Ontario.

Denise Paglinawan La Presse Canadienne

La décision de reporter l’évènement a été prise pour protéger la santé et la sécurité des employés et des clients, a expliqué Amazon dans un avis à ses vendeurs dont La Presse Canadienne a obtenu une copie.

« Alors que nous continuons à surveiller l’impact de la COVID-19 au Canada, nous avons décidé de suspendre les plans pour Prime Day 2021 au Canada », a affirmé le détaillant.

Le Prime Day d’Amazon est un évènement annuel au cours duquel certains articles sont vendus à prix réduit. Il s’est déroulé les 13 et 14 octobre l’an dernier, mais avait lieu en juillet avant la pandémie.

« Nous allons […] travailler avec les équipes pour déterminer les prochaines meilleures étapes pour Prime Day 2021 », a-t-il poursuivi.

Située juste à l’ouest de Toronto, la région de Peel, qui a l’un des taux de transmission communautaire de la COVID-19 parmi les plus élevés au pays, abrite un certain nombre des principaux centres d’expédition d’Amazon.

Le bureau de santé publique de Peel a partiellement fermé trois centres d’expédition d’Amazon — deux à Brampton, en Ontario, et un à Caledon, en Ontario — au cours des deux dernières semaines, en vertu de sa directive consistant à fermer les lieux de travail avec au moins cinq cas de COVID-19.

Amazon a refusé de commenter le report de Prime Day et n’a pas répondu aux questions sur le nombre de ses travailleurs actuellement infectés ou en isolement en raison de la COVID-19. La société n’a pas non plus répondu aux questions sur l’accès à des indemnités de congé de maladie.

Le 20 avril, le responsable de la communication d’Amazon Canada, Dave Bauer, a indiqué dans un courriel que l’entreprise faisait « tout ce qu’(elle pouvait) pour soutenir (les employés) et les protéger pendant la pandémie, y compris investir des dizaines de millions de dollars dans des mesures de santé et de sécurité à (ses) installations de Heritage Road et de Bolton, testant régulièrement tous les employés à plusieurs reprises, et offrant un salaire et des avantages sociaux complets à ceux qui s’isolent ».

En mars, la société a reçu l’ordre de fermer l’un de ses sites à Brampton après qu’une éclosion de COVID-19 a contaminé plus de 600 employés.

Environ 5000 travailleurs de l’établissement se sont fait demander de s’auto-isoler pendant deux semaines pour contenir l’éclosion.

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.