L’action de DAVIDsTEA a bondi mercredi au NASDAQ après que le marchand de thé montréalais eut révélé qu’il demanderait vendredi au tribunal la permission de présenter une entente à ses créanciers, laissant ainsi entrevoir un dénouement à la réorganisation de l’entreprise.

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

À un certain moment durant la séance, le titre s’appréciait de 35 %. L’action a finalement clôturé en hausse de 18 %, à 3,80 $US. Cette nouvelle flambée ramène la valeur boursière de DAVIDsTEA à une centaine de millions américains.

L’action du détaillant est très volatile sur les marchés. Sans nouvelle annoncée, une poussée soudaine étirée sur quelques jours de la fin de janvier au début de février avait soulevé le titre jusqu’à 7,45 $US.

Cette fois-ci, par contre, les investisseurs semblent anticiper une résolution prochaine quant à la réorganisation de l’entreprise amorcée l’été dernier.

La direction a annoncé après la fermeture des marchés mardi qu’elle demanderait vendredi à la Cour supérieure du Québec l’autorisation de déposer un plan d’arrangement en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et de convoquer une assemblée des créanciers pour le 11 juin.

DAVIDsTEA aimerait que son plan d’arrangement soit alors approuvé par les créanciers. Ce plan prévoit la distribution d’environ 18 millions canadiens aux créanciers et à ceux de la filiale américaine de DAVIDsTEA en règlement de toutes les réclamations en cause.

Si le tribunal accorde son autorisation vendredi, le plan sera envoyé rapidement aux créanciers, et DAVIDsTEA devrait ensuite préciser les étapes suivantes.

« Le plan d’arrangement est le résultat de discussions approfondies avec nos créanciers. Nous les remercions de leur compréhension, de leur coopération et de leur patience et nous sommes impatients de mener à bien la procédure après l’assemblée des créanciers du 11 juin », a commenté Herschel Segal, président et fondateur de DAVIDsTEA, par communiqué.

En vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, le plan d’arrangement doit être approuvé à la majorité simple des voix exprimées par les créanciers qui voteront, représentant au moins les deux tiers de la valeur en dollars de toutes ces réclamations déposées conformément à la procédure.

DAVIDsTEA a pratiquement fermé tous ses magasins. Il n’y en a plus qu’une vingtaine encore ouverts, comparativement à plus de 230 avant la pandémie. DAVIDsTEA essaie de s’adapter à l’évolution du comportement des consommateurs et de se transformer d’abord en un fournisseur numérique de thé en feuilles qui fait aussi de la vente en gros.

L’entreprise a présenté ses résultats de fin d’exercice vendredi dernier. Les revenus des mois de novembre, décembre et janvier se sont élevés à 40 millions US. Une perte nette de 27 millions US a été enregistrée. Pour l’ensemble de l’exercice, les revenus ont baissé de 38 %, à 122 millions US, alors que la perte s’est creusée de plus de 75 %, à 56 millions US.

Le titre de DAVIDsTEA avait touché un plancher de 31 cents US au NASDAQ en mars 2020. La valeur de l’action a déjà frôlé la barre des 30 $US il y a six ans.