Et si des conserves de maïs Bonduelle, destinées aux banques alimentaires, permettaient non seulement de se nourrir, mais de mettre du pain sur la table ? C’est le pari que fait l’entreprise de transformation de fruits et légumes dans une campagne de recrutement originale baptisée « Bonduelle vous offre à manger et un emploi ».

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

Habituée des dons de nourriture à des banques alimentaires, Bonduelle a eu l’idée d’afficher des offres d’emploi sur des conserves de maïs qui leur sont destinées, avec l’aide de l’agence de publicité lg2. « On applique notre savoir-faire marketing au recrutement, explique Christian Malenfant, vice-président marketing de Bonduelle. L’industrie agroalimentaire fait face à une pénurie de main-d’œuvre depuis plusieurs années. Le problème s’est exacerbé pendant la pandémie. Elle nous a forcés à mettre nos effectifs en commun. »

De l’avis de M. Malenfant, le manque d’employés est criant. Pour les récoltes de juin, Bonduelle cherche à pourvoir 100 postes saisonniers et permanents de journaliers et d’opérateurs de production pour les quarts de jour, de soir et de nuit. « On est une industrie essentielle, note-t-il. On a vraiment une problématique de recrutement. Pour sortir du lot en agroalimentaire, il faut employer d’autres techniques. Nos véhicules de recrutement, tels LinkedIn, les centres locaux d’emploi ou encore les pubs dans les journaux locaux, ne sont pas assez performants. On fait tout ce qu’il faut, mais l’efficacité n’est pas grande. »

Environ 45 000 conserves de maïs sont ainsi devenues des panneaux d’affichage et ont été envoyées dans les banques alimentaires (Moisson Rive-Sud, Moisson Maskoutaine, Moisson Granby et Moisson sud-ouest) qui desservent la population avoisinante des sites de production de Bonduelle. Ceux-ci sont situés à Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Césaire, Sainte-Martine et Bedford.

Dons

En 2020, Bonduelle au Québec a donné pour une valeur de 270 000 $ de légumes transformés aux banques alimentaires, très sollicitées depuis un an. Cette année, le don a ainsi été bonifié de 50 000 $. « La beauté de cette campagne est qu’on pense qu’elle va devenir virale », estime Christian Malenfant.

La distribution ciblée des conserves de maïs a débuté le 19 avril. « Rapidement, les banques alimentaires pourront commencer à les distribuer, car on les a appelées pour savoir de quel produit elles avaient besoin actuellement, raconte Christian Malenfant. On est convaincus qu’on va maximiser nos chances. »

Dans l’espoir que le recrutement soit une réussite, en plus d’avoir ciblé une clientèle qui désire sûrement trouver un emploi, Bonduelle a simplifié la façon de postuler. « On a créé une adresse courriel [stephane.recrute@bonduelle.com] et c’est quelqu’un prénommé Stéphane qui répond, dit Christian Malenfant. Une ligne téléphonique est aussi disponible. On voulait rendre ça très humain et recruter le plus vite possible. »

Bonduelle compte plus de 4800 employés dans 17 usines au Canada et aux États-Unis, dont 850 au Québec. Elle commercialise notamment des salades fraîches, des légumineuses, des pois chiches et des haricots sous vide en son propre nom, mais aussi sous les marques Arctic Gardens, Del Monte et Graves.