Le CN bonifie ses perspectives financières et réitère sa confiance envers sa proposition d’achat visant Kansas City Southern.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

« Notre proposition est meilleure. Nous sommes un meilleur partenaire. Nous formerons un meilleur chemin de fer. Et notre solution est la meilleure pour Kansas City Southern et l’économie nord-américaine », a dit Jean-Jacques Ruest, PDG du CN, au cours d’une conférence téléphonique organisée en fin de journée lundi.

Le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP) souhaitent tous les deux acquérir Kansas City Southern, dont le réseau ferroviaire donne accès au Mexique. Le CN a présenté mardi dernier une proposition donnant à Kansas City Southern une valeur de 33,7 milliards US, alors que l’accord entre le CP et Kansas City Southern dévoilé en mars valorisait le transporteur du Midwest américain à 29 milliards US.

La direction du CN soutient qu’elle a déjà entamé des discussions avec Kansas City Southern et obtenu un accès à des données financières privilégiées pour analyse. Cette analyse devrait, si tout se déroule comme prévu, s’étirer sur deux semaines pour permettre un accord de fusion en bonne et due forme d’ici 30 à 40 jours, espère-t-on au CN.

Offre supérieure

Le conseil d’administration de Kansas City Southern a statué samedi que la proposition du CN pourrait conduire à une proposition supérieure, obligeant potentiellement le CP à augmenter son offre. Kansas City Southern a expliqué que sa décision d’engager des négociations avec le CN était justifiée compte tenu de l’offre supérieure du point de vue financier.

Les dirigeants du CN ne semblent pas trop craindre une décision défavorable des autorités réglementaires. La direction est consciente, par exemple, du chevauchement des réseaux du CN et de Kansas City Southern entre Baton Rouge et La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. « Ça ne représente que 1 % du réseau total des deux entreprises. Il y a plusieurs façons de remédier à la situation. Nous traverserons le pont lorsque nous y arriverons », a dit Rob Reilly, chef de l’exploitation du CN.

Le CN a par ailleurs révélé lundi que plus de 400 de ses expéditeurs et parties prenantes avaient déposé des lettres auprès de l’organisme de réglementation en faveur de sa proposition de fusion avec Kansas City Southern, tandis que des centaines d’autres ont appuyé le CP.

Résultats et perspectives

En présentant une performance financière de début d’exercice relativement conforme aux attentes des analystes, le transporteur ferroviaire montréalais a haussé ses perspectives. La direction s’attend dorénavant à ce que la croissance de son bénéfice par action pour 2021 se situe dans une fourchette de croissance à deux chiffres, alors que les prévisions précédentes laissaient entrevoir une croissance dans le haut d’une fourchette de croissance à un chiffre.

Pour les trois premiers mois de l’année, le CN a généré un profit par action ajusté de 1,23 $ et des revenus de 3,53 milliards.

Le consensus des experts s’articulait autour de profits par action ajustés de 1,24 $ par action et de revenus de 3,58 milliards.

L’action du CN a terminé la première séance de la semaine en enregistrant un léger gain pour clôturer à 136,43 $ à Toronto.

Avec La Presse Canadienne