(New York) L’avionneur américain Boeing a assuré mercredi que les acheteurs de ses avions, même s’ils ont été affectés financièrement par la pandémie, avaient à leur disposition suffisamment de solutions et de ressources pour continuer à passer commande.

Agence France-Presse

« Malgré les impacts sans précédent de la COVID-19 sur l’industrie aérospatiale dans le monde, il reste des liquidités sur le marché pour nos clients, et nous nous attendons à ce que la situation continue à s’améliorer à mesure que les voyages commenceront à rebondir », a souligné Tim Myers, responsable de Boeing Capital, dans un communiqué.

« Les financiers et les investisseurs comprennent la résilience de l’industrie et les fondamentaux à long terme qui font des avions une classe d’actifs précieuse », a-t-il ajouté à l’occasion de la publication d’un rapport sur les financements utilisés pour payer les avions commandés.

En 2020, les montants dépensés pour acheter des avions commerciaux ont reculé de 40 % dans l’ensemble du secteur, à 59 milliards de dollars, estime Boeing.  

Il y avait suffisamment de liquidités à la fin de l’année pour financer les livraisons, assure la compagnie. Et pour la suite, « nous nous attendons à ce que les marchés continuent à se remettre de la crise et à ce que le coût du capital reste bas ».

Les clients de Boeing ont principalement financé leurs achats via l’argent à leur disposition dans leurs coffres, des emprunts auprès des banques ou des collectes de fonds sur les marchés, précise l’entreprise.

Les loueurs d’avions ont par ailleurs continué à grignoter des parts de marché et possèdent désormais 46 % des appareils en circulation dans le monde.